AccueilMusique

SCH tease l’arrivée de JVLIVS 2 dans une vidéo explosive

Publié le

par Joséphine de Rubercy

SCH ©Youtube

Cette suite est tellement attendue que les fans ont fait crasher le site de précommande de l’album.

Oui mes gatés, JVLIVS II arrive enfin ! Après des mois d’attente, SCH en dit un peu plus et fait monter la pression autour de la sortie prochaine de son album, la suite de l’incroyable premier tome paru en octobre 2018. S’il n’a pas encore dévoilé ni la pochette du projet ni la date de sortie, le rappeur de Marseille a offert hier à ses fans le premier teaser de ce nouvel opus.

La vidéo publiée sur les différents réseaux sociaux de SCH semble être la bande-annonce de JVLIVS II : Marché noir, le court-métrage qui accompagnera la sortie de l’album. L’artiste avait fait de même pour l’arrivée du premier volet avec le film JVLIVS : Tome 1Absolu.

Ici aussi, SCH est l’un des protagonistes de cette vidéo très cinématographique qui se déroule à Gibraltar. Il y est muet, mais deux personnages parlent en espagnol d’une mystérieuse livraison, tandis que se succèdent des plans sur de gigantesques containers estampillés JVLIVS.

En légende de cette vidéo, le rappeur a tout simplement linké son nouveau site jvlivs2.com, qui permet de précommander le disque et d’accéder aux éditions limitées. Mais il n’aura pas fait long feu. Les fans s’y sont connectés en trop grand nombre au même moment, ce qui a fait crasher le site, rendant les précommandes impossibles.

Si SCH a tenté de rassurer son public avec un petit message sur les réseaux, certains se sont montrés un (tout petit) peu énervés. On sait néanmoins que deux éditions seront disponibles comme indiqué sur son site, l’une s’appelant Gibraltar et l’autre Marseille.

Pour rappel, SCH n’a sorti aucun projet individuel en 2020, d’où l’impatience et l’engouement du public autour de JVLIVS II. Depuis son dernier album sorti en novembre 2019, le rappeur a néanmoins enchaîné les collaborations, lui permettant de rester au top des charts du rap français en 2020. 

 

À voir aussi sur konbini :