AccueilMusique

En ce jour de Saint-Valentin : une pétition pour faire annuler la pétition contre Orelsan

Publié le

par Jérémie Léger

(© Jean Counet)

Ceux qui voulaient priver Orelsan de ses Victoires de la musique ne sont pas au bout de leurs surprises. Une contre-pétition vient en effet d’être lancée sur Change.org.

(© Jean Counet)

Il fallait s’y attendre : face à l’absurdité de la pétition souhaitant faire annuler les trois récompenses d’Orelsan aux Victoires de la musique, la résistance s’est organisée. À l’initiative de Bastien Faucon, une seconde pétition a été lancée pour contrecarrer la première, dans laquelle Céline Steinlaender reproche au rappeur de Caen ses propos violents et misogynes à l’égard des femmes, notamment dans son célèbre morceau "Saint-Valentin". Une affaire vieille de plus de dix ans qui a certes fait couler beaucoup d’encre, mais qui est aujourd’hui juridiquement classée.

Pour certains, cela n’a visiblement pas suffi puisque la pétition en question cumule déjà, le 14 février à midi, près de 25 000 signatures. Face à ce flot de haine, Bastien Faucon explique donc ce qui l’a poussé à amorcer la contre-attaque :

"En plus du côté moral et artistique de l’affaire, la pétition de Céline Steinlaender va à l’encontre des principes mêmes de la démocratie. Orelsan a reçu ses titres lors d’un vote. S’opposer à ce vote serait s’opposer directement au jugement d’une majorité."

Déjà partagée par près de 5 000 signataires, cette pétition donne son soutien à un artiste qui, après une belle année 2017, s’est vu récompensé pour son nouvel album, "La Fête est finie", et puis… c’est tout. Un album qui se situe à des galaxies d’une polémique vieille de 10 ans, et malheureusement toujours présente quelle que soit l’évolution de l’artiste, du personnage et de sa musique.

À noter également : en réponse à l’auteure de la première pétition, Bastien Faucon a lui aussi invité Françoise Nyssen, ministre de la Culture à signer la sienne, qui ne cesse de prendre du poids au fil des minutes. Et vous, vous signez ?

À voir aussi sur konbini :