AccueilMusique

Roselyne Bachelot annonce que les festivals debout pourront avoir lieu dès le 1er juillet

Publié le

par Hong-Kyung Kang

Facebook Solidays

Mais à certaines conditions, comme le respect d'"une jauge de 4 m2 par festivalier".

Les festivals debout en plein air pourront reprendre dès le 1er juillet avec 4 m2 par festivalier en raison du contexte sanitaire : cette annonce de Roselyne Bachelot suscite l’incompréhension des professionnels dans les musiques actuelles.

"À partir du 1er juillet […], les festivals de plein air en configuration debout pourront reprendre, selon une jauge de 4 m2 par festivalier et dans une limite qui sera définie par le préfet en fonction des circonstances locales", a exposé la ministre de la Culture, auditionnée jeudi par la commission des Affaires culturelles à l’Assemblée nationale.

Des mesures qui ne semblent pas adaptées à toutes les réalités

La déclaration de Roselyne Bachelot suscite des réactions dans le monde de l’événementiel. "Évoquer la réouverture des jauges debout est une bonne nouvelle, puisque ces jauges n’avaient aucune perspective depuis mars 2020. Toutefois, comment appliquer la règle d’une personne pour 4 m2 ?", a commenté pour l’AFP Malika Seguineau, du Prodiss (Syndicat du spectacle musical et de variété).

Aurélie Hannedouche, du SMA (Syndicat des musiques actuelles), ne cache pas son amertume auprès de l’AFP : "Si on parle d’un terrain de 4 000 m2 pour 1 000 personnes, ça peut s’envisager, il y a des espaces suffisamment vastes pour ne pas se coller les uns aux autres. Mais si on parle d’un carré de 4 m2 par personne, c’est ingérable. Personne n’a envie de vivre une expérience pareille."

L’autre point qui inquiète la responsable du SMA concerne les délais de décision des autorités. "Si le préfet nous répond dix jours avant une manifestation, ce sera trop tard, objecte-t-elle. Nous avons 40 à 50 de nos adhérents qui veulent organiser un événement en juillet-août. S’ils n’ont pas de réponse d’ici le 15 mai, ils vont annuler, c’est trop flou et trop risqué."

Un avenir encore flou 

Face aux contraintes sanitaires avancées au fil des mois, de nombreux gros festivals d’été dans les musiques actuelles ont déjà annulé, tels que Solidays, Eurockéennes, Hellfest, Garorock, Main Square, Art Rock, Lollapalooza ou encore Musilac.

Pour les rares festivals majeurs, tels les Vieilles Charrues, qui ont promis de se tenir cet été, les délais de préparation font qu’ils ne pourront pas revenir en mode debout et resteront sur l’ancien cadre des 5 000 personnes assises. "On a construit un nouveau festival, en passant d’une jauge de 70 000 personnes debout par soir à 5 000 assises par soir […].  Là, des gens debout avec 4 m2, je ne sais pas faire", indique à l’AFP Jérôme Tréhorel, directeur des Vieilles Charrues. 

Gérard Pont, patron des Francofolies, a également déclaré ses réserves quant aux nouvelles mesures déclarées par Roselyne Bachelot. "Nous, c’est assis", a-t-il déclaré à l’AFP. 

Konbini avec AFP 

À voir aussi sur konbini :