AccueilMusique

Roger Waters, l'ex-bassiste de Pink Floyd, veut jouer "The Wall" à la frontière mexicaine

Publié le

par Arthur Cios

L'ancien bassiste du groupe culte veut jouer sur scène l'album The Wall à côté de la frontière américano-mexicaine — tout un symbole.

Le 21 juillet 1990, Roger Waters a ramené sur scène une kyrielle d'artistes pour un concert mémorable où le bassiste des Pink Floyd a rejoué l'album The Wall en intégralité, devant les restes du mur de Berlin tombé quelques mois plus tôt. Bien que sorti en 1979 et étant plus un projet personnel colossal façon opéra rock qu'une ode politique au départ (Waters a raconté plus d'une fois avoir voulu construire un mur entre lui et le public), l'album a toujours eu un certain écho quant à la question de l'enfermement de soi et le fait de casser les barrières.

Il n'est pas très surprenant que le vétéran de Pink Floyd, qui continue à faire des tournées un peu partout, souhaite reproduire l'évènement de 1990. L'AFP a réussi à discuter avec lui, dans le cadre de l'exposition londonienne Pink Floyd, Their Mortal Remains qui revient sur les 50 ans de carrière du groupe. C'est ainsi qu'il a balancé qu'il se préparait à jouer le disque culte à la frontière américano-mexicaine, où le Président Trump souhaite construire un mur.

Il explique ainsi :

"Il y a un besoin urgent d’être informé sur ses politiques d’extrême droite. Les égouts sont engorgés de personnes avides de pouvoir à l’heure où je vous parle. [...] La musique est une place légitime pour exprimer son désaccord, les musiciens ont le droit absolu et le devoir de prendre la parole pour exprimer leur opinion."

Depuis quelques mois, l'artiste n'hésite pas à dénoncer le nouveau président à chaque concert. Un geste fort qu'on espère se voir réaliser. Et tout cela avant qu'il ne balance un nouvel album — le premier en 22 ans — et qu'il retrouve (éventuellement) sur scène Nick Mason, le batteur du groupe.

(© Sean Rowe/Flickr/CC)

À voir aussi sur konbini :