AccueilMusique

YouTube-mp3 met la clé sous la porte

Publié le

par Benjamin Benoit

Les majors ont eu raison du site YouTube-mp3, qui permettait de convertir des vidéos YouTube en fichiers mp3.

Mettons-nous en situation. Vous avez besoin d’un son quelconque pour un usage quelconque. Vous aimez vos artistes, vous les payez autant que possible, mais là il vous faut le mp3 de ce vieux générique, ou de cet extrait d’émission télé pour, disons, votre podcast, ou votre prochaine sonnerie ou réveil. Vous n’avez pas de trésor de guerre pour payer une licence Sacem, la propriété intellectuelle, c’est trop compliqué, et vous vous rendrez bientôt compte que "diffuser [de la musique] sur une radio, c’est plus cher sur Internet que sur les ondes", alors pour votre usage personnel, rendez-vous compte. Bref, vous choisissez la solution de facilité : vous allez sur YouTube-mp3 au lieu d’aspirer la vidéo et de séparer le son, pour obtenir un mp3 tout propre.

Eh bien, non. Le couperet vient de tomber sur le site Torrent Freak, qui relaie l’accord trouvé entre le site et un conglomérat de labels musicaux, dont Sony Music et Warner Bros. Le propriétaire du site frauduleux, Philip Matesanz, a déboursé une somme inconnue et va devoir céder son nom de domaine à ces labels.

Cette sanction est la dernière étape d’une plainte pour infraction au droit d’auteur, déposée en septembre 2016 en Californie - où l’on découvre que ce site est responsable "de plus de 40 % des extractions illégales d’audio" dans le monde, et des plaignants y réclamaient 150 000 dollars de dommages et intérêts par infraction. "Seulement" 304 chansons y sont listées. La véritable somme concernant l’intégralité du site et de ses usages est donc incalculable, et avoisine au (très grand minimum) plusieurs millions. Selon les majors, "ripper" YouTube cause encore plus de tort aux artistes et ayant-droits que le piratage traditionnel.

Désormais, le propriétaire du site est sous l’interdiction de "monter en tout état de cause, développer, offrir ou manier tout service ou technologie qui permet ou facilite le streamripping". Si vous vous attendiez à une alternative, elle ne sera pas immédiate et ne viendra pas du même homme.

À voir aussi sur konbini :