AccueilMusique

C'est scientifiquement prouvé, assister à un concert permet de réduire le stress

Publié le

par Théo Chapuis

On constate la baisse drastique du taux de cortisol, une hormone liée au stress, chez des individus se rendant à un concert. Bonne nouvelle, non ?

Les concerts déstressent... jusqu'à quel point ? (© Ted Van Pelt/Commons)

Si participer à un concert est synonyme de fête, de joie et de plaisir de l'ouïe, sachez que c'est également un moyen de réduire son stress, d'après une étude conduite par le Centre for Performance Science en Angleterre.

Les chercheurs ont analysé les données salivaires de 117 mélomanes qui se rendaient à deux concerts du compositeur américain Eric Whitacre, d'abord avant, puis une heure après le début. Entre ces deux intervalles, les scientifiques ont constaté une baisse drastique de cortisol et de cortisone, deux hormones liées au stress.

Ils ajoutent que cette altération biologique se constate chez tous les sujets, sans distinction "d'âge, de goûts musicaux ou de familiarité avec la musique qui est en train d'être jouée". Cela suggère "une réponse universelle" du corps humain lorsqu'il assiste à un concert (après tout, c'est bien connu, la musique est un cri qui vient de l'intérieur).

Première mesure de l'effet de la musique live

"C'est la première preuve préliminaire qu'assister à un événement culturel peut avoir un impact sur notre activité endocrinienne", explique Daisy Fancourt, qui dirige cette étude, au Telegraph. En effet, selon les chercheurs, les résultats de cette étude correspondent à ceux de "22 autres", démontrant déjà les effets bénéfiques de la musique sur la santé. Or ces travaux avaient pour la plupart été effectués en milieu clinique, à la différence de la méthode du Centre for Performance Science, qui se penche sur les effets de la musique live.

Certes, les compositions d'Eric Whitacre, orchestrales et surtout chorales, ne stimulent sans doute pas les mêmes zones du cerveau que l'électro ou le rap – qui se rapprochent peut-être davantage à ce que vous écoutez au quotidien. Les scientifiques reconnaissent donc que "des recherches plus approfondies sont nécessaires afin de vérifier si d'autres genres de musique ou d'autres types d'événements culturels ont un impact endocrinien différent". Et de conclure :

"Néanmoins, cette étude pose la question de savoir si la musique et les arts peuvent influencer l'état biologique et psychologique, et donc à déterminer le potentiel d'un événement culturel à améliorer la santé et le bien-être des gens."

À voir aussi sur konbini :