©A$AP Rocky / Instagram

Tout ce qu'il faut savoir sur l'incarcération d'A$AP Rocky en Suède

Le rappeur américain a été arrêté suite à une rixe en Suède, et risque plusieurs années de prison ferme s'il est reconnu coupable.

A$AP Rocky traverse un moment délicat. Après deux concerts étincelants à Paris les 26 et 27 juin, dans le cadre de sa tournée européenne pour promouvoir son excellent album Testing, la star américaine a fait un crochet par la Suède la semaine dernière. Or, il a depuis été arrêté et condamné à deux semaines de détention à Stockholm, où il fait actuellement l’objet d’une enquête suite à une rixe qui a éclaté en pleine rue, comme le narre Pitchfork.

Si l’affaire paraissait anodine à son commencement, elle pourrait bien coûter très cher à Rakim Mayers. Il risque jusqu’à six ans de prison, et il paraît désormais inenvisageable de le voir poursuivre sa tournée, qui devait notamment l’amener à Dour cette semaine par exemple. De son côté, l’avocat du rappeur américain plaide la légitime défense de son client. Retour sur cette histoire et ses différentes versions.

Publicité

Le 30 juin 2019, une altercation est signalée durant la soirée dans le centre de Stockholm, la capitale de la Suède. La police est immédiatement appelée. Les médias locaux, comme Aftonbladet, relaient alors l’arrestation et évoquent "une star internationale" comme étant l’agresseur présumé.

Le lendemain, le site américain TMZ publie une vidéo dans laquelle on peut apercevoir quatre hommes en pleine rixe avec deux autres individus. Il semblerait qu’A$AP Rocky figure parmi le groupe de quatre, et que les autres hommes soient des proches et/ou des employés du rappeur. On peut d’ailleurs aisément supposer qu’il s’agit de lui, puisqu’on peut distinguer le logo de son album Testing sur son short vert. L’une des deux victimes présumées est directement balancée sur le trottoir par l’artiste en personne, avant d’être rouée de coups par les quatre hommes.

Publicité

Le 2 juillet, A$AP Rocky organise sa contre-attaque, avec ce qui est certainement l’arme principale des artistes aujourd’hui : Instagram. Sur le réseau social, il publie consécutivement deux vidéos. La première montre les gardes du corps d’A$AP Rocky en train de conseiller aux deux victimes présumées de partir, tandis que les deux hommes (en blanc) se font insistants.

Publicité

Idem sur la seconde vidéo, plus longue, où l’on voit les deux hommes suivre le groupe du rappeur, après que l’un des deux hommes en blanc a donné des coups de casque audio. Par la suite, l’individu en question semble réclamer son casque audio au groupe. Toute la séquence est filmée, et l’on peut même apercevoir A$AP Rocky s’adresser en personne aux deux hommes pour calmer la situation, puis à la caméra et dire : "On ne veut pas de problème avec ces gars, c’est eux qui nous suivent". À la toute fin de la vidéo, on peut également entendre une femme interpeller le clan du rappeur, et dire que l’un des deux hommes "lui a touché les fesses et a touché les fesses de son amie". Une version que défend A$AP Rocky dans les descriptions de ses posts Instagram. Cette nuit-là, il s’était produit au Smash Fest de Stockholm.

Le 3 juillet, la nouvelle de l’arrestation d’A$AP Rocky se répand aux quatre coins du globe. Toujours d’après TMZ, le rappeur se serait rendu volontairement à la police. Les forces de l’ordre auraient empêché l’ambassade des États-Unis d’entrer en contact avec l’artiste et son entourage. Il manque par ailleurs son premier concert, programmé en Norvège. Le lendemain, il est contraint d’annuler une date en Pologne. 

Publicité

Le 5 juillet, on apprend grâce au New York Times qu’A$AP Rocky doit rester détenu au moins deux semaines à Stockholm, le temps que les autorités suédoises enquêtent sur les accusations visant le rappeur. L’enquête devra déterminer s’il est nécessaire d’entamer un procès à l’encontre de la star américaine. Si besoin, le délai de détention peut être prolongé de deux semaines. Le même jour, l’avocat de Rakim Mayers, Henrik Olsson Lilja, explique que son client – ayant été jugé "dangereux" par un tribunal – est interné dans un centre de détention. Ce qui contraint le chanteur à annuler un nouveau concert, prévu à Dublin. 

Le lendemain, son comparse de toujours ou presque, A$AP Ferg monte au créneau – toujours sur Instagram. Dans un post avec une photo de son grand ami, il explique qu’A$AP Rocky est "enfermé en cellule d’isolement" et ne peut recevoir "ni visite ni appel téléphonique". Selon lui, le rappeur risque jusqu’à six ans de prison ferme. "Praise the Lord" devient alors "Pray the Justice", et le hashtag #FreeFlacko est lancé.

D’après TMZ, les conditions de la détention d’A$AP Rocky seraient déplorables. L’établissement serait insalubre, l’eau non potable et la nourriture non comestible. Selon cette même source, le rappeur n’aurait droit qu’à une seule pomme par jour pour s’alimenter.

Le 7 juillet, toujours détenu, la star new-yorkaise manque son concert prévu au Wireless Festival de Londres. Le 8 juillet, l’Agence France Presse rapporte qu’A$AP Rocky a fait appel de sa détention devant la Cour suprême, l’une des deux grandes instances du pays. Cependant, son avocat déclare que cet appel a été rejeté et que Rakim Mayers va rester en détention. 

Désormais, il ne fait quasiment plus aucun doute que les dates restantes de sa tournée européenne devraient être annulées. D’ici le 19 juillet, à savoir la fin de sa période de détention de deux semaines, il devait se produire en Russie, en Allemagne, en Belgique, en Ukraine, en Italie ou encore en Espagne. Ensuite, d’autres concerts sont prévus en Europe et en Amérique du Nord. Mais A$AP Rocky semble dans une impasse avec la justice, et est pour l’instant contraint d’attendre patiemment un premier verdict. 

Par Guillaume Narduzzi, publié le 09/07/2019

Copié

Pour vous :