(© Vevo)

Quels rappeurs sont les plus égocentriques ?

Une étude a analysé les textes de certains rappeurs pour savoir qui parle le plus de soi-même dans ses morceaux.

(© Vevo)

Cela fait plusieurs années que le milieu universitaire se penche sur la question du rap. Depuis, différentes analyses et autre études, plus ou moins sérieuses et professionnelles, sont sorties sur le sujet. La dernière en date, repérée par nos confrères d’Ulyces et réalisée par Ben Lemon, se targue de réussir à mettre en exergue l’égocentrisme des artistes à travers les paroles de leurs morceaux. Un travail titanesque, qui l’a amené à fouiller toute la discographie d’une dizaine de rappeurs, sans algorithme, tout à la main. Et surprise : ce n’est pas Kanye West.

Publicité

En excluant les mixtapes, morceaux issus des versions deluxe, mais en comptant les discussions dans les outros, c’est donc Nicki Minaj qui trône en maître dans ce domaine. En trois albums, et 17 665 mots rappés, 2 026 parlaient d’elle — soit un tous les 8,78 mots. L’étude cite la chanson "Right By My Side", où 28 % de ses paroles parlent d’elles, avec une jolie moyenne d’une référence à elle-même tous les 3,5 mots. Sur tous les albums étudiés, les deux premiers sont Pink Friday et Pink Friday : Roman Reloaded, soit ces deux premiers disques.

Kid Cudi et Big Sean suivent à la deuxième et troisième place, à des scores à peine plus bas, suivis de près par Future, Drake, J. Cole, Kanye West, A$AP Rocky, Jay-Z, Kendrick Lamar et Chance The Rapper. Voilà un graphique pour y voir plus clair. Comme quoi, il ne faut pas se fier qu’à l’attitude des artistes.

Pourcentages d’autoréférences par les rappeurs sur le nombre de mots. (© Ben Lemon)

Publicité

Attention, l’étude a bien évidemment ses limites (certains trips égocentriques vont plus loin qu’un seul mot, ou sont trop subtils pour être pris en compte ; tous les rappeurs ne sont pas étudiés et Lemon explique qu’il aurait aimé analyser Mac Miller et Meek Mill aussi, mais n’a pas eu le temps ; l’égocentrisme ne se mesure pas que par le nombre de "je" dans un titre ; etc.), mais donne un peu une idée de la chose.

Par Arthur Cios, publié le 01/11/2017

Pour vous :