AccueilMusique

La prochaine édition des Trans Musicales aura lieu... masquée, assise et distanciée

Publié le

par Valentin Després

Le festival rennais a annoncé ce mardi la programmation de sa 42e édition et les mesures sanitaires qui l'accompagneront.

Le Covid-19 a eu la peau de presque tous les festivals de l’été mais il n’aura pas celui des Trans Musicales de Rennes. Cette année, en raison de la crise sanitaire, l’évènement sera "masqué, assis et distancié" en plus d’être organisé dans de plus petites salles qu’à l’accoutumée.

"Nous avons décidé de maintenir cette édition avec une autre architecture et un protocole sanitaire adapté à chaque salle", a expliqué dans une vidéo diffusée sur Internet Béatrice Macé, cofondatrice des Trans Musicales avec Jean-Louis Brossard.

Le festival se tiendra du 2 au 6 décembre, "sauf bien sûr évolution négative de la pandémie qui nous obligerait à l’annulation, comme l’ont malheureusement vécu nombre de festivals", a précisé Mme Macé avant d’ajouter : "Nous ne pouvions nous résoudre à interrompre la relation avec les artistes et les festivaliers sans avoir mis à l’épreuve notre capacité d’adaptation aux circonstances."

Six salles différentes

42 groupes et deux compagnies de danse participeront à cette édition, soit moitié moins que d’habitude. Les spectacles seront assis, avec une jauge de 1 000 personnes dans chaque salle, une place libre entre chaque personne, réservation obligatoire et respect des gestes barrières. Le festival, qui se tient habituellement en grande partie dans les halles du Parc Expo de l’aéroport de Rennes, aura cette fois lieu dans six salles de taille réduite, à Rennes et dans sa périphérie, de 15 heures à 3 heures du matin.

Une série de rencontres et débats, "envisagée comme une tentative de compréhension globale de cette crise Covid-19", sera également organisée.

En 2019, les Trans Musicales de Rennes avaient attiré 56 000 personnes, contre 58 000 l’année précédente. En tout, 125 concerts avaient été joués par 84 groupes (contre 89 en 2018) et deux compagnies de danse sur les cinq jours du festival défricheur de la scène musicale.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :