En écoute : Utopia, le premier album impressionnant de Darius

L’artiste, figure de proue du label Roche Musique, sort Utopia, un disque d’une maturité et d’une beauté sans pareilles qui mettra tout le monde d’accord.

2012. Alors qu’Ed Banger surfe encore sur le succès de quelques-unes de ses pépites et signe un virage house/techno avec l’EP Timeless de Laurent Garnier et l’arrivée de ce cher Boston Bun, deux nouvelles scènes de la French Touch 3.0 émergent.

Publicité

La première, plutôt violente (bien que dans la veine de la maison de Pedro Winter), est portée par la bromance Brodinski & Gesaffelstein. En parallèle, la seconde retourne vers le disco/soul, le tout servi avec de la house douce — de la nu disco en somme —, grâce à Roche. Les deux scènes ont connu un vif succès et ont inspiré des dizaines d’autres artistes à suivre le mouvement.

On est donc en 2012 quand la maison Roche Musique ouvre ses portes, et accueille des artistes bientôt célèbres, du prodige FKJ à l’excellent Crayon, en passant par Zimmer et tant d’autres. La figure de proue de ce mouvement, qu’on a fini par entendre partout, se dénomme Terence N’Guyen — alias Darius. Avec deux EP au compteur – Velour en 2012, puis Romance en 2014 – il a signé des tubes connus de tous, sans parler des remix et des autres morceaux avec la clique Roche.

Il aura cependant fallu attendre ce 24 novembre 2017 pour entendre le premier long format du Français. Après deux ans de boulot acharné, Darius sort aujourd’hui Utopia, un disque aux senteurs soul prononcées. Si la scène électronique a bien évolué en cinq ans, l’artiste a tenu un cap remarquable, trouvant une patte propre, plus éloignée de ce qu’il a pu nous offrir jusque-là.

Publicité

Avec des nappes souvent envoûtantes, des textures oscillant parfois entre Rone et Floating Points, et quelques rythmes plus prononcés rappelant les débuts du bonhomme, les 14 titres forment un tout homogène qui impressionne. Pour faire simple, c’est probablement l’un des plus beaux projets de cette fin d’année. Vous avez la bande-son de votre week-end, et des semaines à suivre.

Par Arthur Cios, publié le 24/11/2017