AccueilMusique

Pourquoi Honestly, Nevermind est un ovni dans la discographie de Drake (et divise) ?

Publié le

par Timothée Van Poecke

Retour sur la prise de risque et les influences de Champagne Papi pour ce projet ambitieux et parfois mal reçu.

Pourquoi Honestly, Nevermind est un ovni dans la discographie de Drake (et divise) ?

Neuf mois seulement après Certified Lover Boy, Drake a surpris tout le monde avec la sortie de Honestly, Nevermind. L’album est complètement différent des autres projets de la discographie de Champagne Papi, et ça fait du bien.

Une des principales critiques qu’on pouvait entendre avant la sortie de Honestly, Nevermind, c’était cette tendance que Drake avait de ne plus prendre de risque. Care Package, Dark Lane Demo Tapes, Certified Lover Boy… Une sorte de continuité et de redondance ressortent de ces projets, et ça devient difficile d’en valoriser un plus qu’un autre.

Honestly, Nevermind est une vraie prise de risque. Même si beaucoup n’adhèrent pas à l’ambiance et à la musicalité de ce projet, tout le monde s’accorde à dire qu’il est différent. Deux véritables camps se sont créés, ceux qui applaudissent et apprécient l’ambition de l’œuvre de Drake, et ceux qui refusent la nouveauté face à un tel ovni.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Influences nouvelles

La singularité de Honestly, Nevermind se trouve dans ses influences au moment de sa conception. Drake s’est complètement ouvert à un style qu’il a déjà expérimenté sur un morceau comme "Passionfruit". La house de Chicago, la musique de Baltimore, la vibe de Detroit, la jersey… Toutes ces musicalités ont participé au processus de création de Champagne Papi.

En s’entourant notamment du DJ et producteur sud-africain Black Coffee, et de Gordo, nouveau nom de scène de Carnage, on suppose que Drake s’est laissé guider par ses deux comparses. Sur le septième morceau du projet, "Sticky", l’artiste dit : "Gordo m’a mis sur la vague", laissant entendre que le producteur est bien celui qui l’a poussé vers ces sonorités house sur Honestly, Nevermind.

Le plus appréciable avec cette proposition de Drake, c’est finalement qu’il a arrêté d’essayer de plaire à tout le monde. Lors de son interview avec Rap Radar en 2019, il a expliqué pourquoi ses nouveaux albums étaient si longs. Ses ambitions étaient toujours de satisfaire ses deux principaux groupes de fans sur chaque projet, c’est-à-dire les fans de rap et les amateurs de R’n’B.

C’est l’un des reproches qui ont été faits à Certified Lover Boy. Composer un album de style très différent finira (quasiment) toujours par créer un projet sans direction. Quant à Honestly, Nevermind, il suit une ligne directrice bien précise, et ne se soucie pas de plaire à l’entièreté de la fanbase de Drake.

Ce projet est clairement tourné vers les fans d’un Champagne Papi mélodieux, mais cette démarche artistique pourrait encourager l’artiste à offrir un cadeau similaire aux fans de rap dans le futur. En tout cas, nous, on valide l’initiative, et on vous conseille de ne pas vous fier à votre première écoute du projet.

Chargement du twitt...

À voir aussi sur konbini :