AccueilMusique

Il y a deux ans, PNL aurait refusé une offre de 3 millions d'euros de la part d'Universal

Publié le

par Guillaume Narduzzi

"J'ai vu ces billets froissés consommer les âmes par milliers, briser les cœurs."

Nous sommes en 2018. Le duo PNL, composé des deux frères Tarik et Nabil Andrieu, est sur le toit de la musique française. Leur album Dans la légende, paru en septembre 2016, a été un immense succès commercial et critique, tout comme la tournée qui a suivi. Rarement deux artistes issus de la scène rap français ont autant captivé public et médias, et les deux hommes cultivent à merveille ce mystère (encore aujourd’hui d’ailleurs).

C’est à ce moment-là que PNL aurait reçu une offre affolante de trois millions d’euros pour rejoindre Universal, si l’on en croit une enquête du média Les Jours nommée Rap : les majors premières sur le racisme. Une information qui était restée confidentielle jusqu’à aujourd’hui encore.

"Pour PNL, signer chez Universal, c’était trahir. C’était signer sur une major qui a trop maltraité les rappeurs en France. Ils ont vraiment conscience de ça", explique une source proche du dossier qui a souhaité rester anonyme. La preuve que des alternatives, bien trop rares, existent pour éviter aux artistes de signer avec les maisons de disques et ainsi préserver leur indépendance.

Avec son propre label QLF Records, distribué par Believe, PNL a pu se permettre de refuser cette somme astronomique. D’autant plus que la suite leur donnera raison, puisque Ademo et N.O.S ont dévoilé un an plus tard un nouvel album studio intitulé Deux frères, qui a lui aussi été un des disques de l’année et un énorme carton auprès d’un public toujours plus grand et sensible à l’œuvre des deux rappeurs.

À voir aussi sur konbini :