AccueilMusique

PNL inspire l’art contemporain pour la Nuit blanche

Publié le

par Violaine Schutz

Le groupe PNL n’inspire pas que les critiques ou les actes de dévotion. Pour la Nuit blanche, qui aura lieu à Paris le samedi 7 octobre, un collectif d’artistes puise dans leur esthétique urbaine pour nous immerger dans le monde, Chico, des deux frères originaires de la cité des Tarterêts.

© PNL/Facebook

"Le Monde ou rien"… C’est le programme qui vous attend à la superbe bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art samedi soir à Paris. Cumulant des millions de vues, les clips de PNL ont contribué au succès fulgurant des rappeurs français, les emmenant (presque) jusqu’à la scène de Coachella. Ces courts-métrages ambitieux font voyager le spectateur dans des lieux lointains (Islande, États-Unis, Japon) mais aussi dans des zones urbaines plus terre à terre comme les Tarterêts (la cité de Corbeil-Essonnes où les deux frérots ont grandi) ou Vele, dans la banlieue de Naples.

Les deux artistes italiens se cachant sous le nom d’Invernomuto prolongent cette exploration avec leur projet Europa deserta, terra incognita : une expérience immersive à vivre pendant la Nuit blanche parisienne. Chacun le sait, les villes sont toujours plus belles la nuit venue. Ils nous expliquent ainsi l’origine du titre : "Ça vient d’un film de Jean Renoir, Sur un air de Charleston, qui date de 1927. Notre film montre une Europe contemporaine vide, la même imaginée chez Renoir par un personnage quand il atterrit en Terra incognita de son vaisseau arrivant d’Afrique."

Le duo Invernomuto, fondé en 2003 par Simone Bertuzzi et Simone Trabucchi (ui se font aussi appeler Palm Wine et Dracula Lewis), est connu pour ses installations et films abordant les thèmes de la circulation, des sous-cultures et des monuments de la culture populaire. Leurs œuvres font souvent intervenir de la musique comme du G-funk des années 1980 ou du dub. Ils ont notamment déjà travaillé sur un projet autour de Lee Scratch Perry.

© Invernomuto

Ce samedi, on observera dans un film arty des proches de l’entourage de PNL évoluer dans le centre de Paris (palais de Tokyo, Cité de l’architecture, théâtre du Châtelet, hôtel de ville) et à Naples (Scampia) comme si on y était. Par le biais d’une caméra en travelling naviguant entre centres-villes et banlieues, les artistes nous immergeront dans l’univers urbain des rois du cloud rap. Pour voir la banlieue autrement ? Invernomuto parle plutôt d’incitation à "jouer avec ces paysages". Le sound-system tiendra aussi un rôle clé avec des sons de Robert Girardin, DJ Lycox, Kareem Lotfy, Lorenzo Senni (signé sur le label électro Warp). "La vie est belle, tu verras", comme le chantent les frangins sous Auto-Tune. Vous verrez bien samedi.

Europa deserta, terra incognita, d’Invernomuto, de 19 heures à 7 heures du matin à la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art (Salle Labrouste), 58 rue Richelieu, Paris 2e. Entrée libre.

À voir aussi sur konbini :