AccueilMusique

Playlist : le meilleur du rap marseillais des années 1990

Publié le

par Aurélien Chapuis

Comment Marseille a changé la face du rap dans les années 1990 avec les collectifs IAM, Fonky Family ou Carré Rouge.

Le succès phénoménal de 13 Organisé a su montrer que la scène rap marseillaise est extrêmement active, soudée et intergénérationnelle. Des morceaux comme "Tout a changé" et surtout "Je suis Marseille" ont démontré que plusieurs générations de rap à Marseille pouvaient se croiser tout en restant pertinentes et touchantes. Et finalement tout prend racine dans le rap marseillais des années 1990.

Akhenaton nous parle de cette collaboration : "C’est L’Algé et Alonz qui ont fait le lien avec la plus jeune génération, ils nous ont poussés à trouver un terrain d’entente musical. Au début, on voulait partir sur un son bien boom bap mais tout le monde n’était pas prêt pour ça (rires). Après je ne sais plus si c’est Jul ou L’Algérino qui est venu avec l’idée de reprendre un classique pas trop connu d’IAM et ça nous a plu. Donc on est partis sur une interprétation plus moderne du sample de 'Marseille la nuit'."

"Marseille la nuit" est un titre issu de la BO de Taxi, le film de Luc Besson qui rend quelque part hommage au Marseille des années 1990. Il y a de la mélancolie, de la vitesse et du sens. Sortie en 1998, cette bande originale était alors dirigée par Akhenaton et il y intègre tout son univers marseillais de l’époque, avec IAM bien sûr mais aussi Fonky Family, 3e Œil, les anciens de Soul Swing comme Def Bond et K-Rhyme Le Roi accompagnés de Freeman, Carré Rouge et même les voisins cannois de Chiens de paille.

IAM dans les années 1990

La force du collectif

Cette ambiance très 90’s à Marseille est marquée par la force du collectif. Avec IAM en fer de lance, tous les artistes (ou presque) issus de la ville se forment en groupe, souvent tentaculaires. C’est ce qui fait la spécificité de Marseille, car le rap français se compose très souvent de solo. Et entre 1994 et 2004, ils ont vraiment changé la face du rap français avec une fraternité simple et différente, moins dans la rivalité que le rap parisien.

Avec Fonky Family puis Psy4 de la Rime ou plus tard Ghetto Phénomène, le collectif reste une constante immuable du rap marseillais qui lui apporte ses morceaux souvent très longs, parfois sans refrain, bourrés de rimes riches et de textes mélancoliques. Un style qui traverse le temps et qu’on retrouve aussi dans la compilation 13 Organisé.

L’exigence technique et textuelle

L’autre spécificité du rap à Marseille vient d’une certaine exigence technique. Akhenaton nous disait récemment : "Pour moi, le rap doit être technique, il faut qu’il y ait des allitérations, des pauses, des rythmes complexes. On a tous appris avec Rakim et le changement total qu’il a apporté dans les années 1980". Les liens entre Marseille et New York sont très présents depuis longtemps, notamment grâce au port très actif de la cité phocéenne et la fameuse "French connection". Le rap y arrive donc très rapidement, dès la fin des années 1970, et donne des envies aux jeunes comme Akhenaton, qui part vivre quelques temps là-bas et rencontrer tout un tas de grands acteurs du mouvement.

Fonky Family en 1997

L’exigence qu’il ramène alors, avec IAM et leur premier album Concept sous forme d’une mixtape en 1989, va être l’identité première du rap marseillais dans les années 1990. Le rap est alors très engagé, plein de revendications mais aussi d’humour, avec un sens très précis de la fête. C’est ensuite avec "Bad Boys de Marseille", extrait du premier album solo d’Akhenaton Métèque et Mat, qu'émerge une nouvelle génération à Marseille, la Fonky Family avec notamment les talents bruts du Rat Luciano ou de Sat. La FF est déjà une alliance entre Marseille et Toulouse, le groupe détermine un style de rap moderne du Sud de la France, influencé par le Wu-Tang, le Def Squad ou Mobb Deep.

Le passage de relais entre générations

Une des vraies spécificités de la ville, c'est aussi ce passage de relais entre les générations. IAM a ainsi aidé les jeunes Fonky Family, 3e Œil, Carré Rouge ou plus tard Psy 4 de la Rime et même L’Algérino. Ces derniers influenceront la génération suivante : Jul, Naps, Kofs, SCH ou Soso Maness. Et à l’écoute de 13 Organisé, on comprend que tout n’est qu’un grand cercle avec des valeurs communes ; celles de Marseille, de la convivialité, du texte et de la mélancolie.

Retrouvez dans notre playlist C’est Marseille bébé tout ce qui a fait la force et le charme du rap marseillais des années 1990 jusqu’à 2004. Une exploration en règle des morceaux plus ou moins connus d’IAM, Fonky Family, Carré Rouge, 3e Œil, Puissance Nord, Psy 4 de la Rime… 

 

À voir aussi sur konbini :