AccueilMusique

Grâce à une vidéo virale, "In the Air Tonight" de Phil Collins remonte au top des charts

Publié le

par Aurélien Chapuis

40 ans après sa sortie, le morceau culte est de retour dans nos oreilles.

Tim et Fred Williams sont deux jeunes jumeaux américains qui ont créé TwinsthenewTrend, une chaîne YouTube où ils postent leurs premières écoutes de nouveaux morceaux comme de classiques de la musique qu’ils n’avaient jamais écoutés avant. Et c’est justement une de ces vidéos qui a fait le buzz la semaine dernière.

Postée fin juillet, la vidéo montre Tim et Fred écouter pour la première fois le tube de Phil Collins sorti en 1980, "In the Air Tonight". Leur réaction est unanime, ils sont conquis. Et, surtout, le moment est déjà culte lorsqu’ils découvrent le break de batterie mythique signé Phil quasiment à la fin du morceau.

Le succès viral de cette vidéo, partagée sur tous les réseaux, permet à "In the Air Tonight" de faire un bond de 1 110 % dans les ventes et de se retrouver en troisième position du top iTunes. Cumulant presque 5 millions de vues, la vidéo est unique car touchante, spontanée, drôle et en même temps très pertinente sur l’intemporalité de cet incroyable morceau de Phil Collins.

"In the Air Tonight" est une des chansons signatures de Phil Collins, qui n’a jamais vraiment quitté la pop culture. Premier titre du premier album solo de l’artiste, il est écrit dans un moment compliqué pour Phil : il vit très mal son divorce qui le pousse à quitter son groupe mythique Genesis en 1979. Il compose alors ce morceau très sombre et mélancolique, plein de rage et de désespoir. 

Quand Phil discute de ces paroles très noires, il ne sait jamais trop comment les expliquer. "Je ne sais pas vraiment de quoi parle le titre", explique-t-il dans une interview pour Rolling Stone en 2016. Il y évoque la composition instinctive de ce titre, seul dans sa chambre, après que toute sa famille a quitté le foyer.

Il enregistre avec un clavier Fender Rhodes et une boîte à rythme Roland qu’il utilise différemment avec ses aptitudes incroyables de batteur. Il cherche des accords en ré mineur, "la tonalité la plus triste de toutes", et tout s’enchaîne. Il en sort un ovni total dans la pop du moment à l’orée des années 1980.

"In the Air Tonight" est une ode synthétique au désespoir, à l’époque où la disco est en perte de vitesse et où la new wave s’installe froidement. Ce tube est entre les deux styles avec ses réverbs prononcées, son introduction interminable, son rythme lancinant, presque robotique, et sa batterie forte qui n’arrive qu’à la toute fin du morceau.

Même les effets sur la voix de Phil sont radicaux, dans une expérimentation au service du propos. Véritable électrochoc hypnotique dans le monde de la musique du moment, "In the Air Tonight" devient la référence d’une pop exigeante et subversive qui sera souvent utilisée telle quelle dans d’autres œuvres populaires.

C’est le cas par exemple dans une des scènes le plus iconiques du pilote de la série Deux flics à Miami en septembre 1984. Dans un moment de tension mélangé à une certaine fatalité, Sonny Crockett et Ricardo Tubbs voguent dans la nuit dans une réplique de Ferrari Daytona décapotable customisée par Tom McBurnie. La quintesse des années 80.

Les néons très visibles et les effets de lumière sur la carrosserie de la voiture vont devenir si caractéristiques du réalisateur Michael Mann qu’ils seront vite indissociables du morceau de Phil Collins aussi. Une des plus belles scènes de la télévision des années 1980, qui prouve qu’il est possible de faire de l’art sur le petit écran et Phil y est pour beaucoup.

"In the Air Tonight" devient presque la musique générique des moments de tension dramatiques dans la série. Michael Mann réutilisera quasiment le même type de scène dans son film Miami Vice en 2006 avec Colin Farrell et Jamie Foxx, mais il utilisera une reprise assez inécoutable de NonPoint. Comme le film, c’est assez bancal. Pourtant, la légende reste intacte.

Véritable symbole des années 1980, "In the Air Tonight" sera aussi utilisé dans Risky Business en 1983 avec Tom Cruise en pimp aléatoire, la nuit dans le train, avec des ralentis et toujours des néons. Bien plus tard, on retrouve le titre dans Very Bad Trip en 2009 avec l’apparition de Mike Tyson, une autre façon de détourner l’aspect dramatique de ce titre.

"In the Air Tonight" est aussi très présent dans le milieu du rap, utilisé dans le film de Roc-A-Fella Paid in Full ,mais aussi samplé par des dizaines d’artistes dont 2Pac, DMX, Lil' Kim et plus récemment Meek Mill sur l’incroyable introduction de son album de sortie de prison, Championship. La rue a récupéré l’ambiance sombre, pesante et planante du titre. "In the Air Tonight" est réel à tous les niveaux.

Le morceau est tellement iconique qu’il est même à l’origine d’une véritable légende urbaine. À l’écoute des paroles, qui évoquent une noyade, on commence à raconter qu’il s’agit d’une situation que Phil Collins a vraiment vécue. Il aurait ainsi assisté à la mort d’une personne en mer, n’ayant rien pu faire, tout comme une autre personne qui aurait pu la sauver mais qui n’a rien fait. Le morceau serait dédié à cet homme qui n’a pas eu de courage, laissant quelqu’un mourir devant ses yeux.

L’histoire qui circule en bouche-à-oreille depuis des décennies va plus loin. Phil Collins aurait retrouvé l’homme concerné et l’aurait invité à un de ses concerts. Et en plein milieu de sa version live du morceau, il aurait tourné le projecteur et aurait scandé : "Cet homme c’est toi, je le sais", prenant la foule en témoin. Au fil des années, le fait incongru persiste. L’histoire est même relayée dans un autre tube sombre et mélancolique, "Stan" d’Eminem.

"You know the song by Phil Collins, 'In the Air of the Night'
About that guy who coulda saved that other guy from drownin’
But didn’t, then Phil saw it all, then at a show he found him ?"

Comme toutes les légendes urbaines, il a fallu des années pour que la vérité soit connue. Et c’est Phil Collins qui la rétablira lui-même dans son autobiographie ainsi que sur le plateau du Tonight Show de Jimmy Fallon : tout est faux. Mais cela prouve l’incroyable pouvoir de ce titre, même 40 ans après. Un monument du désespoir qui brise toutes les frontières, même celles du temps.

À voir aussi sur konbini :