AccueilMusique

Emmanuel Macron valide "L’Odeur de l’essence" d’Orelsan

Publié le

par Timothée Van Poecke

"C’est bien vu. C’est quand même quelqu’un qui dépeint la société comme un sociologue."

Impossible de ne pas avoir entendu parler d’Orelsan depuis la sortie de Civilisation, le quatrième et dernier album solo du rappeur caennais. Les records battus, la qualité du projet, la puissance des messages présents dans plusieurs morceaux… Sa musique est arrivée à toutes les oreilles, notamment celles du président de la République. Dans un entretien accordé à Libération, Emmanuel Macron affirme avoir écouté le dernier single sorti en date, "L’Odeur de l’essence".

Le morceau avait grandement fait parler de lui à sa sortie, de par sa portée politique. Critique des extrêmes, du pouvoir en place, de la société en général… "L’Odeur de l’essence" est défini comme le nouveau "Suicide Social", morceau du même Orelsan sorti 10 ans plus tôt, et tout aussi accusateur. "Les jeux sont faits, tous nos leaders ont échoué, ils s’ront détruits par la bête qu’ils ont créée", ou encore "Si l’Président remporte la moitié des voix, c’est qu’les deux tiers de la France en voulaient pas"…

Ces critiques, destinées aux gouvernements d’hier et d’aujourd’hui, auraient pu être difficiles à avaler pour Emmanuel Macron. Mais sans rancune pour le président de la République, qui a l’air d’avoir apprécié la chanson, et qui ira jusqu’à complimenter le travail d’analyse du rappeur : "C’est bien vu. C’est quand même quelqu’un qui dépeint la société comme un sociologue."

Orelsan, et bien d’autres

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron est lié à l’univers de la culture puisque, d’après l’Élysée, le président de la République s’est déjà entretenu avec des artistes pour parler de l’état de la France. Akhenaton, Alpha Blondy ou encore Soprano ont pu discuter par le passé avec l’actuel leader du pays.

Si "L’Odeur de l’essence" semble avoir touché Emmanuel Macron, il faut savoir que le chef de l’État s’inspire aussi du cinéma. Après avoir visionné le long-métrage Les Misérables de Ladj Ly en 2019, il aurait réclamé des idées au gouvernement pour améliorer la vie en banlieue.

À voir aussi sur konbini :