(© Jean Counet)

Orelsan boucle un chapitre avec l’épilogue de La fête est finie

Orel vient de dévoiler la réédition de son best-seller La fête est finie : c'est parfait pour clore la semaine en beauté.

Tout va très vite avec Orelsan. Lundi, il annonçait la réédition de son album paru l’année dernière, La fête est finie. Mercredi, il dévoilait le clip à couper le souffle de "Rêves bizarres", en compagnie du lyriciste belge Damso, pour une collaboration d’anthologie. Enfin, ce vendredi il sort les onze titres issus de ce nouveau projet à succès, tant critique que commercial. En une semaine, Raelsan a de nouveau mis le game en PLS.

Publicité

Et pour cet épilogue, les nouveaux morceaux se retrouvent sur le premier CD de ce double-album. Si ce n’est pas déjà fait, on vous conseille d’écouter La fête est finie avant cette réédition, puisque de nombreuses références à cet album sont présentes sur ce nouveau projet.

C’est le cas notamment du troisième titre, "La Famille, la famille", sorte d’anti-"Défaite de famille", où Orel chante tous les bons souvenirs qu’il a pu avoir avec ses proches. Sur le titre suivant, le rappeur caennais enfonce le clou en évoquant la vie de ses grands-parents. Même chose pour "Adieu les filles" – qu’on pouvait déjà découvrir en mars dernier –, qui fait manifestement écho à son titre "Bonne meuf" paru sur l’album original.

Si l’année dernière il appelait à revoir les fondamentaux dans "Basique", cette fois-ci il exige de la "Discipline" sur la sixième track du projet. Il aborde également les relations toxiques – d’une manière bien différente de son comparse Gringe sur Enfant Lune – avec les morceaux "Excuses ou mensonges" et "Dis-moi".

Publicité

"Loser qui fait que d'gagner", Orelsan évoque ses succès passés, l’alcool et les filles, avec sa verve et sa virtuosité habituelle pendant 33 minutes de chansons inédites. Une belle façon de tourner la page, qui officialise la fin d’un chapitre de la légende d’Orelsan. On attend déjà le prochain avec impatience.

Par Guillaume Narduzzi, publié le 16/11/2018

Copié

Pour vous :