L'application Grindr va être adaptée en opéra

L'application de rencontre pour homosexuels vient de donner naissance à un véritable opéra : GRINDR The Opera, qui met en scène divers personnages se rencontrant via l'application. 

En rédigeant un livret centré sur l'application Grindr, Erik Ransom a cherché à mélanger les genres : entre opéra classique et thématiques lubriques crues et débridées – nuancées par une pointe de romantisme. Cet opéra résulte en fait d'une réécriture d'un premier texte, qui traitait de sujets similaires mais qui se structurait autour du site Manhunt.net, l'un des prédécesseurs de l'application qui proposait un service identique : permettre à des hommes à la recherche de relations sexuelles de se rencontrer après avoir échangé sur une plateforme virtuelle.

Erik Ransom avait envoyé le script original à la directrice Rachel Klein qui a accepté de prendre en main le projet. Elle a ensuite maintenu son soutien lorsque le texte a été modifié. Comme The Guardian le rapporte, Erik Ransom explique que l'application l'a en effet inspiré, et poussé à réécrire le livret :

Publicité

Je suis allé dessus pour voir de quoi il s'agissait, et j'ai vu quelques profils, parmi lesquels certains étaient très lugubres et désespérés. Et j'ai juste pensé : "Il y a quelque chose de très opératique là-dedans."

Un personnage souhaitant attraper le VIH

Comme le précise également The Guardian, Nico Mulhy, après avoir produit l'opéra "Two Boys" parlant de sites de rencontres virtuelles, expliquait en 2013 au magazine Playbill en quoi ces plateformes Internet lui semblaient correspondre au monde de l'opéra : "On ne vit plus dans un endroit où il y a encore des bals masqués. Donc j'ai pensé qu'Internet – où tu peux vraiment prétendre être une personne différente – pourrait en fait constituer un cadre assez traditionnel pour un opéra." Rappelons au passage que le logo de Grindr semble appuyer ce propos puisqu'il est constitué d'un masque.

Publicité

Comme cela est mentionné sur le site de l'opéra Grindr, on y retrouve quatre personnages homosexuels (qui semblent assez caricaturaux) : "Devon le romantique, Tom le cynique, Jack le minet et Don le daron", ainsi qu'une drag-queen qui fait office de sirène 2.1 personnifiant l'application, et portant d'ailleurs son nom. L'histoire suit notamment le personnage de Jack, qui en plus d'être un "minet" a le profil d'un "bug chaser" : soit celui d'un homme masochiste qui souhaite attraper le virus du VIH.

La musique qui traverse l'opéra rend quant à elle hommage à de grands compositeurs tels que Mozart ou Puccini, tout en incluant certains morceaux pop plus récents, comme l'explique le site The Daily Beast. On y retrouve donc à nouveau un mélange des genres. Se voulant par ailleurs humoristique, il semble que le spectacle constitue en fait une forme hybride entre opéra et comédie musicale – bien qu'il ne soit pas présenté comme tel sur son site.

Les créateurs de la pièce souhaiteraient l'intégrer dans le circuit Off de Broadway, mais sont encore à la recherche d'investisseurs. En parallèle, ils voudraient aussi présenter leur production dans des lieux dédiés à la nightlife, notamment des boîtes de nuit.

Publicité

Par , publié le 13/04/2015

Copié

Pour vous :