Il y a 10 ans jour pour jour, Oasis se séparait brutalement à Rock en Seine

"Don't look back in anger", mais quand même.

"Le groupe n’existe plus." Le 28 août 2009, dans la chaleur de fin d’été du festival parisien Rock en Seine, la nouvelle tombe – en même temps que le ciel sur la tête des 30 000 spectateurs rassemblés ce soir-là pour voir jouer les Britanniques turbulents d’Oasis. "Il ne jouera pas ce soir et annule le reste de la tournée européenne", ajoutera l’organisation, désemparée.

Théo était sur place ce soir-là. Il raconte :

Publicité

"J’étais assis sur une petite butte, fumant mes premières clopes. Ce mec chétif débarque sur scène et crache avec une voix toute nulle et nasillarde : 'Ce n’est pas une blague, Oasis ne jouera pas ce soir.' Grosse déception sur le moment. […] Quand ils en ont eu marre de mettre la misère au petit bonhomme sur scène, les gens ont commencé à affluer vers la sortie. Ambiance un peu étrange d’une soirée qui finit trop tôt. Tout ce petit monde déçu soulevait de la poussière orange dans la lumière des réverbères, un mec a lâché en se marrant : 'C’est les cendres d’Oasis.'"

Kévin, qui avait 20 ans à l’époque, était dans la fosse. Il revient sur ce moment douloureux :

"Les rumeurs les plus folles, absurdes et incongrues traversent la foule : la scène va tourner pour faire apparaître Oasis ou le concert se déroule en fait derrière la scène… Le bal des 'flight cases' continue, le seul spectacle qui nous est offert, et c’est maintenant celles de Madness (qui s’est déjà produit plut tôt dans l’après-midi sur une autre scène) qui arrivent. C’est la stupéfaction, avant même l’annonce officielle de l’organisation on comprend ce qu’il se passe.

Puis arrive cet écran bleu et ce message avec cette voix monotone qui sonne comme un glas qui nous hantera pendant des années : Oasis se sépare, c’est la fin du groupe. On les connaît les frères Gallagher, ce n’est pas la première fois qu’ils s’accrochent et qu’ils se séparent. Mais là, on sait très rapidement que c’est définitivement fini."

Publicité

En une fraction de seconde, une bagarre en coulisses entre Liam et Noel Gallagher, fondateurs du groupe, a fait chavirer le destin de la formation historique des années 1990. Tout bascule pour ceux qui s’amusaient, ironie du sort, à se comparer à Abel et Caïn, les deux frères de la Genèse dont l’un tuera l’autre, commettant le premier meurtre de l’humanité. Noel quitte le groupe le soir même.

"C’est avec une certaine tristesse et avec un grand soulagement que je vous annonce que je quitte Oasis ce soir. Les gens écriront et diront ce qu’ils veulent, mais je ne pouvais tout simplement plus travailler avec Liam un jour de plus."

(Via Facebook)

Publicité

La suite, on la connaît : après ce message officiel posté sur le site Internet du groupe, Oasis ne se reformera jamais. À ce moment-là, en 2009, le duo est pourtant au sommet : il vient de sortir son septième album, Dig Out Your Soul, dont il vendra trois millions d’exemplaires à travers le monde. La rupture, statuée en un éclair, est à l’image de la carrière du groupe : supersonique.

C’est comme si les frères avaient toujours su qu’ils étaient sur le fil, prêts à se déchirer. "Oasis était comme une Ferrari : un look dément, super à conduire, mais, si on va trop vite, on peut facilement en perdre le contrôle", déclare Liam Gallagher dans les images d’archives du documentaire Supersonic (2016). Liam et Noel savaient que leur relation était autant la force que la faiblesse d’Oasis.

Peut-être qu’au lieu de se remémorer ce triste anniversaire de rupture, on devrait être reconnaissant d’avoir pu, de la sortie de Definitely Maybe en 1994 jusqu’à ce moment historique du 28 août 2009, goûter aux chefs-d’œuvre de ceux qui ont fait partie des pionniers de la Britpop. Comme s’ils avaient étouffé leurs différends le temps de marquer l’histoire de la musique, avant de se retirer.

Publicité

Dix ans plus tard, on en est où ?

À vrai dire, si les deux frères se sont retirés du projet Oasis, ils n’ont depuis cessé de rugir l’un contre l’autre à travers des déclarations tapageuses et bien salées – "J’ai aimé ma mère jusqu’à ce qu’elle donne naissance à Liam", a déclaré l’aîné des Gallagher dans une interview accordée au Guardian –, des poursuites en justice et des provocations en tout genre via médias interposés.

Malgré quelques éclaircies, le destin d’Oasis semble scellé et le groupe condamné à rester séparé. D’ailleurs, chacun de leur côté, les Gallagher mènent une carrière solo : Noel a formé le groupe Noel Gallagher’s High Flying Birds, qui a sorti cette année l’EP Black Star Dancing, et Liam s’apprête à sortir son prochain album, Why Me ? Why Not, dont il a d’ailleurs partagé un extrait aujourd’hui.

Si la date est symbolique pour nous, elle semble l’être aussi pour lui : dans le clip, un plan montre une porte sur laquelle est gravée la fameuse date : "28.08.09". Que l’on ne s’étonne plus qu’on ait autant de mal à faire une croix sur Oasis : son destin semble en constant suspens. Et même si l’histoire refuse d’y donner une suite, "it was fucking biblical, man".

Par Camille Deutschmann, publié le 28/08/2019

Copié

Pour vous :