Capture d’écran du reportage Crack, Nina Kraviz @ Concrete

Docu : les soirées parisiennes racontées par les figures de la techno

Crack a décidé de se plonger dans la nuit parisienne. Accompagné d'artistes locaux comme internationaux partageant la scène de la capitale française, le magazine nous offre une immersion totale dans les soirées d'aujourd'hui.

Interviewés par le journaliste Tom Frost, les figures de proue de la musique électronique s'expriment sur la nuit parisienne. Pour Crack Magazine, ils livrent leurs ressentis ainsi que leur vision de la nuit dans la capitale française qui n'a de cesse d'évoluer.

Parmi les témoins de ces changements, des DJs internationaux à l'image de Nina Kraviz, des enfants de la nuit française tels que Clara 3000 ou bien des organisateurs bien connus des noctambules à l'image de Brice Coudert, qui fait partie de l'équipe fondatrice de la Concrete.

Publicité

Dans Destination : Paris, ils expliquent tour à tour leur rapport à la ville, traitant tantôt de leur attachement au public ou à l'ambiance parisienne, tantôt de leurs doutes quant aux conditions de vie que la capitale impose aux artistes.

Paris, "une relation d'amour et de haine"

Clara 3000 parle de sa relation avec la ville qui l'a accueillie à ses 17 ans comme d'un rapport "d'amour et de haine". "Ce n'est pas une ville qui rend les choses faciles pour les jeunes artistes et musiciens", continue-t-elle tout en soulignant le renouvellement de la nuit parisienne. Elle évoque ainsi avec optimisme toutes les soirées récemment créées ayant lieu en banlieue, parlant "d'héritage de la culture rave".

Publicité

Si la jeune protégée du label Kill the DJ reste réservée quant à la qualité des soirées de Paris, ceux qui fréquentent les clubs parisiens depuis plus longtemps tendent à noter une nette amélioration en matière de qualité. Brice Courdert, l'un des créateurs du concept Concrete, hébergé dans le célèbre club éponyme du Quai de la Rapée, parle d'une ville en pleine ébullition ainsi que d'une offre plus conséquente et plus intéressante qu'auparavant.

À l'étranger aussi, la ville a conquis le cœur des personnages les plus connus de la nuit. Nina Kraviz elle-même confie à son interlocuteur que "la Concrete est l'un des lieux où [elle] préfère jouer", affirmant que l'équipement des clubs parisiens permet de laisser libre cours à sa créativité. 

Destination : Paris, un reportage qui tend à mettre en exergue les progrès de la nuit parisienne, reléguant au placard les éternels "c'était mieux avant" des insatisfaits.

Publicité

Par Aline Cantos, publié le 10/06/2015

Copié

Pour vous :