AccueilMusique

En écoute : le morceau flippant de Nine Inch Nails pour le Walled Off Hotel de Banksy

Publié le

par Evan Glazman

Trent Reznor et Atticus Ross, membres du célèbre groupe américain de rock industriel, ont composé un morceau mélancolique pour la bande-son de cet hôtel engagé de Bethléem.

Les fans du petit bijou de HBO Westworld connaissent bien le sentiment délicieusement angoissant que seul un piano mécanique peut provoquer. Ce sentiment est la raison pour laquelle le street-artist Banksy a choisi d’installer un piano automatique dans son hôtel, le Walled Off, pour divertir les clients de cet établissement qui tire son nom du fait qu’il jouxte le mur séparant l’État d’Israël de la Palestine.

Trent Reznor et Atticus Ross, membres de Nine Inch Nails, ont spécialement composé pour le lieu une mélodie entêtante, intitulée "Green Lines". Dans les semaines à venir, le morceau sera joué tous les soirs sur le piano automatique de l’hôtel, pour le plus grand plaisir des happy few qui y séjournent. Avec sa mélodie lancinante, dont la beauté inquiétante lui confère une aura quasi cinématographique, "Green Lines" illustre musicalement la tragédie du conflit israélo-palestinien. S’il a toujours fait connaître ses opinions politiques, Trent Reznor laisse cette fois la musique parler pour lui. Les deux musiciens ont déjà collaboré pour composer la bande originale du film The Social Network (qui leur a valu un oscar) ainsi que celle du premier opus de la saga Millenium (également récompensée d’un Grammy).

Porteur d’un message politique fort, l’hôtel Walled Off, qui se targue d’avoir "la pire vue au monde", est une installation artistique très élaborée. Qu’il s’agisse de touristes ou d’Israéliens curieux, les personnes qui souhaitent y passer une nuit doivent traverser une zone urbaine militarisée de Bethléem pour l’atteindre. Une expérience que Bansky voulait unique en son genre, pour amener les gens à ressentir "ce que vivent les locaux, coincés entre quatre murs" – l’immense rempart bétonné qui sépare les Israéliens du territoire palestinien étant littéralement à deux pas de l’entrée de l’hôtel.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :