AccueilMusique

Vidéo : Natalie Portman balance un nouveau freestyle de rap chaud bouillant

Publié le

par Jérémie Léger

Crédit : Youtube / SNL

Pour son grand retour au SNL, Natalie Portman a repris le micro le temps d’un rap aussi violent que délirant.

Qui a dit que Natalie Portman se contentait de briller dans le septième art ? Autre casquette moins connue de l’actrice, elle est aussi une rappeuse piquante dans l’émission américaine phare du samedi soir, le "Saturday Night Live" (SNL). Ces premiers pas dans le show remontent à loin (il y a douze ans déjà), lorsqu’en 2006, à l’occasion de la sortie de son film V Pour Vendetta, elle signait un rap ébouriffant, dont on ne s’est toujours pas remis aujourd’hui.

Ne vous fiez pas à sa douceur apparente, MC Natalie est plus gangsta que certains rappeurs. Lorsque l’animateur lui demande d’expliquer au monde sa journée type, pour sûr qu’il ne s’attendait pas à une telle réponse… Et nous non plus. Dans son rap, elle s’emploie d’un flow tranchant, à caricaturer à son paroxysme tous les clichés du rap : MC Natalie est en fait une tête brûlée arrogante qui vit de sexe, de drogue et d’alcool.

Cette performance délirante de l’actrice s’était d’ailleurs retrouvée sur Incredibad, le premier album de The Lonely Island, groupe de l’humoriste phare du SNL, Andy Samberg avec lequel elle partage le micro sur ce titre sobrement intitulé "Natalie’s Rap".

Guess who’s back ?!

Douze ans plus tard, revoilà donc MC Natalie qui nous offre un nouveau rap. Elle est plus piquante que jamais. Pour ce deuxième épisode de la série des "Natalie’s Rap" (une nouvelle fois avec Andy Samberg), elle continue d’explorer son côté sombre. Il est cette fois question de "clickbait" et de "dildos". Tout en finesse, elle compare le sexe de son mari à un burrito de Chipotle et raconte entre autres comment elle fumait un joint pendant son accouchement.

Et puisqu’elle se veut dans l’ère du temps, Natalie Portman fait pleuvoir les références à sa filmographie, fait l’éloge des prequels de Star Wars, le tout en adoptant un flow à la Cardi B sur un beat trap. Fatiguée des questions incessantes du journaliste, elle finit par l’envoyer paître (pour s’exprimer poliment), à sa manière… Un "must watch".

À voir aussi sur konbini :