AccueilMusique

En écoute : Nas dévoile King’s Disease II, un album épuré et majestueux

Publié le

par Hong-Kyung Kang

« King Disease II » pochette

C’est le 14e album du rappeur, qui contient notamment sa toute première collaboration avec Eminem.

La légende du rap new-yorkais signe son grand retour. Un an après la sortie de King’s Disease, Nas dévoile la suite avec King’s Disease II, son quatorzième album studio. Un projet ambitieux qui rassemble quinze titres produits par Hit-Boy et Nasir Jones lui-même, et qui contient notamment la toute première collaboration du rappeur avec Eminem.

Un featuring attendu depuis vingt ans

King’s Disease II marque l’histoire du hip-hop, avec l’avénement de la toute première collaboration entre Nas et Slim Shady. Si les deux ténors du hip-hop se témoignent depuis longtemps un respect mutuel, ils n’avaient encore jamais posé leurs voix sur une même instru. En 2002, Nasir Jones avait tout de même réalisé "The Cross", un morceau contenu dans son album God’s Son, coproduit par Eminem.

Les deux légendes se rencontrent donc enfin sur "EPMD 2", un morceau sur lequel ils sont accompagnés du groupe de hip-hop EPMD. Nas et Eminem donnent une leçon de technique, avec des couplets très denses et millimétrés dont ils ont le secret. Le morceau replonge l’auditeur vingt ans en arrière, et berce les nostalgiques du Boom bap de cette époque.

En plus de Slim Shady, King Disease II rassemble plusieurs autres invités tels que A Boogie wit da Hoodie, YG, Charlie Wilson et Lauryn Hill. Cette dernière avait déjà rappé avec Nas sur le morceau culte "If I Ruled the World (Imagine That)", de l’album It Was Written. Vingt-cinq ans après, les deux artistes signent donc une nouvelle collaboration avec "Nobody", un morceau groovy qui baigne dans une ambiance mélancolique.

Dans ce quatorzième album, Nas impose son style épuré, qui sert une musique à l’impact profond. King Disease premier du nom avait valu au rappeur le Grammy Award du Meilleur album rap. Ce deuxième volet est lui aussi prêt à tourner dans les playlists. 

À voir aussi sur konbini :