AccueilMusique

Nas : un morceau dans lequel il clashe 2Pac refait surface, 25 ans après

Publié le

par Samuel Delwasse

Ce titre inédit avait vraisemblablement vocation à ne jamais sortir du studio. Et pourtant…

Retour en 1996 : nous sommes quelque temps avant la mort de 2Pac. Jeune rappeur de New York, Nas doit, très tôt dans sa carrière, faire face à un clash avec un des O.G de l’époque, le légendaire 2Pac. En effet, sur le morceau mythique "The Message" présent sur l’album It was written sorti par Nas en juillet, 2Pac est interpellé par la première phase du morceau dans laquelle il parle d’un faux thug : "Fake thug, no love, you get the slug, CB4 Gusto." 

Tupac prend cette attaque personnellement, alors que Nas a expliqué par la suite qu’il ne l’avait absolument pas en tête. Nasir Jones, aka Nas, s’est exprimé à ce sujet l’année dernière lors d’un  passage dans l’émission d’Ebro Darden pour la promotion de son album King’s Disease :

"Pac m’a expliqué qu’il pensait que je l’attaquais sur mon titre 'The Message' et moi j’avais entendu dire qu’il parlait mal de moi. Franchement, 2Pac était la dernière personne à qui je pensais quand j’ai écrit ce morceau."

La réaction de 2Pac ne s’est pour autant pas fait attendre, puisque, rapidement après, sort le morceau "Against All Odds" de 2Pac. Un titre dans lequel il nomme cette fois clairement Nas :

"Ce petit n**ro nommé Nas pense qu’il vit comme moi/ Parle du fait qu’il a quitté l’hôpital et qu’il a pris 5 balles comme moi/ Tu vis dans tes rêves, n**ro/Je rejette ta déposition"

Une réponse de Nas, 25 ans plus tard

Récemment, un inédit a rejailli de nulle part : c’était la réponse que Nas avait prévue à la suite de "Against All Odds" de 2Pac. 25 ans plus tard, on peut supposer que la mort de 2Pac est la raison qui a poussé Nas à ne jamais sortir ce diss-track. Sir Nasir Jones s’attaquait cette fois-ci directement au roi Tupac Shakur, dans un morceau intitulé "Real Niggas".

"On est parti des chaussettes longues et des Timbaland pour arriver aux pierres précieuses bleues et aux benz / Et qui se rappelle du genre de gars que 2Pac prétend être ? / À tous les n*gros qui brillent, devinez qui a eu sa revanche / Je ne vais pas me la raconter, mes flows vous étouffent, et si ce n’est pas le cas, le 44 (Magnum) le fera”

Sans la mort de 2Pac, cette affaire aurait pu prendre des proportions phénoménales, et serait peut-être devenue l’un des clashs les plus légendaires de l’histoire du rap.

À voir aussi sur konbini :