Pogos, braveheart : ce qui changera (sûrement) pour les prochains concerts

Vous devriez pouvoir retourner danser en fausse mais... de loin !

Nous sommes désolés de vous annoncer que les pratiques des pogos, du moshing et du crowdsurfing seront compromises dans les mois à venir.. Selon l’avis d’experts, le public devrait pouvoir danser à nouveau aux concerts de leurs artistes favoris mais… de loin seulement. Hors de question de se jeter dans la foule ou de se pousser les uns contre les autres au regard des nouvelles normes de distanciation sociale et physique. 

Si les concerts live sont pour l’instant impossibles, des alternatives commencent à être envisagées pour les mois à venir. Les dates sont doucement reprogrammées, mais les évènements devront avoir lieu dans le respect strict des précautions et gestes barrières imposés par la pandémie.

Publicité

Ainsi, l’Event Safety Alliance a rendu un rapport suggérant quelques directives pour aider les sites souhaitant rouvrir, à se familiariser avec cette nouvelle organisation. Ce document de 29 pages rappelle évidemment l’importance du port de masques et du lavage des mains toutes les heures ou encore la mise en place de boucliers en plastique pour préserver tous les points de vente.

Mais les experts qui l’ont rédigé se prononcent également sur des points plus étonnants, et pourtant très logiques, en proposant par exemple l’établissement d’heures d’entrées échelonnées, de contrôles des températures et cette fameuse interdiction du "moshing" et du "crowdsurfing" :

"Les spectateurs ne pourront pas tous se tenir sur le devant de la scène comme ils avaient l’habitude de le faire, le moshing et le crowdsurfing sont des violations de la distance sociale en soi et doivent être absolument interdits pendant cette pandémie."

Publicité

Le guide l’assure : "Quelques changements évidents seront nécessaires à chaque réouverture des événements." Logiquement, les braveheart et autres pogos seront aussi proscrits pendant les concerts et autres festivals. 

Par Pénélope Meyzenc, publié le 13/05/2020