AccueilMusique

De Questlove à Juicy J : quand le monde du hip-hop rend hommage à Hugh Hefner

Publié le

par Naomi Clément

Le créateur de l’iconique Playboy Magazine, publié pour la première fois en 1953, s’est éteint ce mercredi 27 septembre à l’âge de 91 ans.

Avec son éternel peignoir de satin rouge, son manoir aux soirées extravagantes et sa "garde rapprochée" entièrement constituée de bunnies, Hugh Hefner était l’un des personnages préférés de la scène hip-hop américaine. Qu’il s’agisse de Jay Z, French Montana ou des jeunes Rae Sremmurd, les rappeurs ont en effet plus d’une fois fait référence au fondateur du mythique Playboy au travers de leurs morceaux. "I don’t play, boy, I ain’t Hugh Hefner", affirmait par exemple Lil Wayne en 2013 sur le puissant "God Bless Amerika", tandis que Takeoff, membre du trio Migos, clamait "Call me Takeoff Hugh Hefner, I got playboy bunnies" sur son "Cross the Country".

En France également, le businessman n’a pas manqué de séduire. Il a en effet été cité à plusieurs reprises par quelques-uns des grands noms du rap français, à l’instar de Booba ("J’ai plus de putes que Hugh Hefner", commentait-il sur "Les Meilleurs") ou de Kaaris ("Tu ferais mieux d’aller demander des conseils à Hugh Hefner", préconisait-il sur "Double Fuck").

Pas étonnant, donc, que les hommages émanant de la communauté hip-hop se soient bousculés à l’annonce de son décès ce jeudi 28 septembre. Sur les réseaux sociaux, des dizaines d’artistes, à l’instar de Questlove, Juicy J ou encore ILoveMakonnen, ont en effet tenu à exprimer leurs condoléances, dans le but de célébrer la mémoire du play-boy le plus célèbre de son temps.

Traduction : "R.I.P. Hugh Hefner… le Playboy original vivra pour toujours."

Traduction : "RIP Hugh Hefner. Je me suis rendu à tellement de soirées légendaires au manoir Playboy ! Tu resteras à jamais dans nos mémoires."

Traduction : "RIP OG #HughHefner"

Traduction : "RIP Hugh Hefner, la légende de toutes les légendes."

Traduction : "Mon père m’a inscrit au magazine Playboy pour mes 13 ans, parce que c’était un artiste qui pensait que le corps féminin devait être vénéré et respecté."

Traduction : "R.I.P. le légendaire Hugh Hefner."

Goodnight Playboy.

Une publication partagée par Questlove Gomez (@questlove) le

À voir aussi sur konbini :