Miley Cyrus s'émancipe dans le clip ultraféministe de "Mother's Daughter"

De plus en plus engagée, Miley Cyrus signe un clip inclusif flanquée d'une grande diversité de femmes.

Déjà au moment de la sortie de la première partie de son album triptyque She Is Coming en mai dernier, Miley Cyrus avait été encensée pour les tonalités féministes du titre "Mother’s Daughter". Cette fois, avec le clip qu’elle a révélé hier sur YouTube, la jeune femme offre une véritable ode à la libération des femmes.

Publicité

Après l’annonce du partenariat entre sa fondation LGBTQ+, intitulée Happy Hippie Foundation, Marc Jacobs et l’équivalent du planning familial américain, la célébrité américaine a décidé d’utiliser sa popularité au service de son activisme. Dans son clip, elle invite un panel de femmes très varié : obèse, noire, trans, lesbienne, handicapée, jeune mère, catcheuse, au crâne rasé…

Elle en profite pour donner la parole à chacune d’entre elles à travers une série de posts sur son compte Instagram, qui témoignent de leurs combats respectifs. L’idée que Miley exprime ici, c’est qu’importe la façon par laquelle on se sent femme, on n’en reste pas moins libre.

Ainsi défilent des messages tels que : "La virginité est une construction sociale", "Tu es belle" ou encore l’iconique : "Pas un objet". Tout un lot de signaux censés appuyer les paroles déjà assumées du titre, qui raconte que personne n’a le droit de toucher à la liberté de Miley (et, sous-entendu, à celle d’aucune autre femme) et qu’elle a le pouvoir d’être qui elle veut.

Publicité

Des références aux Femen

Pour rendre ses mots encore plus incisifs, elle utilise des images fortes et provocatrices. D’abord, un costume en latex rouge, garni de dents en acier au niveau du vagin. Son chapeau ressemble étrangement à celui des servantes écarlates. Enfin, pour critiquer la censure des tétons de femmes sur les réseaux sociaux, elle fait s’entrechoquer ceux de deux poupées gonflables.

Miley Cyrus fait aussi référence au mouvement des Femen avec différentes inscriptions qu’on voit passer au cours du clip et du bodypainting sur les poitrines de deux femmes de couleur. La star fait aussi apparaître sa mère, qu’elle remercie de lui avoir appris que rien ne lui est impossible. Par la même occasion, elle intime à toute une génération de femmes qu’elles peuvent en faire autant.

Par Eléna Pougin, publié le 03/07/2019

Copié

Pour vous :