AccueilMusique

M.I.A. serait sur le point de faire fuiter son nouvel album

Publié le

par Naomi Clément

Visiblement, sans l'accord de son label.

M.I.A. (© H&M).

Quelques semaines après avoir annulé sa venue au festival Afropunk, M.I.A. fait à nouveau parler d'elle. Le lundi 11 juillet, l'artiste londonienne a annoncé, via Twitter, qu'elle s'apprêtait à diffuser gratuitement son cinquième album, Matahdatah, sur lequel on devrait retrouver l'engagé (et très bon) "Borders".

En cause ? Des "gros artistes américains", qui auraient selon elle volé les idées exposées dans ce disque, et ce avant même que ce dernier ne soit révélé au grand public.

Traduction : "Je déteste quand des gros artistes américains pompent ma vie et mon travail, et récupèrent les sentiments pour les réfugiés que j'exprime dans mon travail avant qu'il ne sorte — survivante !!"

Traduction : "Donc, je suis sur le point de faire fuiter cet album — surtout quand on me dit qu'il faut que je 'mène ma propre bataille' [...] 'Les réfugiés ont leur plateforme', etc."

Des menaces que M.I.A. pourrait aisément mettre à exécution, puisque ce n'est pas la première fois qu'elle les profère. En mai dernier, elle s'était emparée de Periscope pour dévoiler à ses fans un nouveau titre, "Finally", et expliquer qu'elle adorerait organiser la fuite de son nouvel album. "Je me réveille chaque jour en y pensant [...]", avait-elle confié, avant d'ajouter qu'elle s'en empêchait dans le but de conserver de bonnes relations avec son label Interscope. Apparemment, le vent a tourné.

Notons que ce n'est pas la première fois que M.I.A. rencontre des problèmes de ce genre avec son label. Déjà en 2013, Interscope avait retardé de quelques mois la sortie de Matangi, son précédent album, parce qu'il le trouvait "trop positif".

À voir aussi sur konbini :