featuredImage

MF Doom annonce avoir quatre albums en stock avec Madlib

15 ans après, une suite de "Madvillainy" devrait voir le jour. Et MF Doom livre quelques détails de fabrication.

MF Doom est le rappeur masqué le plus célèbre du rap indépendant américain. Pendant les années 1990 et début 2000, il a régné facilement sur un royaume construit de samples poussiéreux, de rues sales et de comics vintage. Depuis, il étire la nostalgie, notamment avec le groupe Czarface – il y a peu. Son dernier vrai classique du genre reste sa collaboration avec Madlib, producteur de génie. Ensemble, ils réalisent Madvillainy, le meilleur combo possible entre leurs deux cerveaux hypercréatifs.

Quinze après, MF Doom s’exprime sur cet album mythique chez Spin. Il évoque l’impact incroyable de cet opus, parlant sur le sujet pour la première fois depuis dix ans. Il annonce aussi qu’une suite est toujours possible. En effet, les deux artistes ont continué à collaborer de nombreuses fois au fil des années. Le rappeur le plus anglais de Long Island annonce même que le duo aurait facilement trois à quatre albums prêts vu le nombre de morceaux communs en leur possession.

D’après lui, il est juste difficile de savoir quel est le bon timing pour sortir ses trésors enfouis. Mais une fois que les planètes seront alignées et que ce sera le bon moment, le monde découvrira ces enregistrements cachés. Dans cette même interview, MF Doom déclare avoir enregistré ces nouveaux projets dans les mêmes conditions que Madvillainy : Otis, aka Madlib, s’occupe des productions et MF Doom écrit en direct le plus instinctivement possible, pendant des sessions courtes, des week-ends enfermés et enfumés à Los Angeles. MF Doom, grand producteur de son côté, ne touche à aucun élément, prend les beats exactement comme ils sont. C’est une pure collaboration MC/producteur, comme au premier essai.

© Stonesthrow - 2004

Ce respect d’une certaine "formule Madvillain" laisse de belles possibilités quant à une suite, d’un ou plusieurs albums. Car la musique de Madlib alliée à celle de MF Doom a un goût d’intemporel, comme hors des modes ou d’une époque précise. D’ailleurs MF Doom n’arrive même plus à définir exactement quand ces enregistrements ont eu lieu. Pour lui, toutes ces possibles futures suites sont interchangeables car construites dans le même moule que le premier, avec la même ambiance, la même personnalité, le même son.

Cette potentielle suite de Madvillainy existe déjà depuis longtemps dans les esprits. Elle a notamment été évoquée en 2011 lors d’une master class chez Red Bull Music Academy. En 2008, un Madvillainy 2 était bien sorti mais il s’agissait d’un album de remix signé Madlib, rien de vraiment nouveau à se mettre sous la dent côté Doom.

En 2013, le producteur d’Oxnard s’était prononcé sur cette suite déjà mythique. Pour lui, la balle était dans le camp de MF Doom qui avait déjà tous les beats en sa possession. Madlib attend, peut-être depuis 2004. Sa citoyenneté américaine posant souci, comme Slick Rick ou 21 Savage, MF Doom habite maintenant en Europe. Ses albums de collaboration se succèdent avec Danger Mouse, Ghostface Killah, Jheino Jarel, Bishop Neiru… Pourtant, celui que tout le monde attend, le retour de "Madvillain" est toujours bloqué en plein milieu de l’Atlantique, comme Rose dérivant sur une planche de bois. Mais cette fois-ci, Jack arrivera peut-être à rester dessus aussi et à donner la dernière poussée pour atteindre la rive. Avec quatre cartons d’enregistrements déjà mythiques.

Par Aurélien Chapuis, publié le 26/03/2019