Nourri par son amour pour les femmes, le nouvel EP de Manast LL' est un appel à l’unité

Baptisé All of a Sudden, cet EP aux sonorités mélancoliques précise l’identité musicale du jeune Orléanais, et impose son message de partage et de respect.

Manast LL'. (© Marc Sethi)

Depuis ses débuts avec "Known As Sookah" en 2016, Manast LL ' s’est imposé comme le représentant français d’une musique hybride, à mi-chemin entre le franc-parler du rap et la mélancolie du r’n’b. Étayé à travers son deuxième EP 42 Stories et la mixtape Shawties Lov' Samples, ce son est aujourd’hui précisé avec All of a Sudden, un nouveau projet qu’il considère comme celui de la maturité, et via lequel il achève d’imposer les couleurs de sa palette musicale unique.

Publicité

"Ce titre, 'All of a Sudden', signifie plusieurs choses, nous confie le natif d’Orléans. Ça veut dire : 'Tout à coup, j’ai ouvert les yeux sur ce qu’est le monde actuel', parce que j’ai arrêté de croire à tous mes idéaux, j’ai compris que les gens n’étaient pas tous des gentils…' Mais c’est aussi : 'Tout à coup, j’ai pris confiance en moi et j’ai commencé à vraiment affirmer mon propre style'. Et je pense que sur ce projet-là, on peut vraiment parler d’une patte 'Manast LL', que je cherchais encore à travers mes précédents projets."

Avec des sons comme "Every Weekend" ou "Down", Manast LL' précise en effet l’ADN de sa musique planante et sensuelle, tout en continuant d’explorer les thématiques qui lui sont chères. Comme pour ses précédents projets, All of a Sudden se nourrit des expériences personnelles du jeune homme, de ses histoires d’amour avec les femmes, son sujet de prédilection. "C’est grâce aux femmes que je grandis, que je deviens un homme", confie-il. Soutien du mouvement #MeToo, fortement marqué par la mini-série Three Girls, qui revenait sur un scandale sexuel anglais, le chanteur, qui se dit "élevé par une guerrière", considère All of a Sudden comme une ode aux femmes :

"Mettre en avant les femmes comme je le fais, c’est une manière de saluer leur courage et leur force d’évoluer dans un monde où elles sont bien trop souvent infériorisées. C’est aussi une façon de dire aux hommes de les défendre autant qu’ils défendraient leurs propres intérêts.

Quand un mouvement comme #MeToo est mis en place, les hommes eux aussi se doivent de le porter, et de dénoncer certaines choses, à leur échelle. Je ne dis pas que tout le monde doit être activiste ou politiquement engagé, mais chacun peut faire un peu à son niveau, et cesser d’ignorer. Ces mentalités doivent changer, et vite."

Publicité

Faire tomber les barrières entre les genres

Porteur d’un message d’unité et de respect, Manast LL' se dit aujourd’hui en rupture avec certains de ces homologues américains, dont le rap, "trop violent", envoie selon lui un mauvais message aux jeunes générations. "Cette promotion de la violence et des drogues, ce sont des choses qui ne sont plus acceptables en 2018, poursuit-il. Les seules choses à glorifier à travers la musique devraient être l’amour, la paix et l’unité." Il ajoute :

"J’étais trop content que J. Cole rappelle Lil Pump à l’ordre sur son dernier album, en lui disant : 'Fais ce que tu as envie de faire, mais pense à l’impact que ça peut avoir sur la jeunesse.' Il a tout à fait raison."

Publicité

Cette prise de conscience à l’égard du rap est visible dans le choix des noms présents sur All of a Sudden. Si on y retrouve le rappeur Rome Fortune, qui a bercé l’adolescence de notre artiste, le reste des invités est issu d’horizons beaucoup plus éloignés de la sphère hip-hop US. Il y a d’abord son fidèle producteur Astronote, connu pour ses collaborations avec Little Simz, mais aussi la jeune MayMay, Blasé ou encore DOR, dont le couplet interprété en espagnol réchauffe le titre "Down". "Ce morceau est né tout à fait au hasard, relate Manast LL'. La démo a été faite en une soirée."

Désireux de s’aventurer au-delà de la sphère rap, de réunir au-delà des barrières entre les genres musicaux, Manast LL' renforce ici sa position d’électron libre dans le paysage musical français, et affirme un peu plus son discours d’amour et de partage. Le jeune homme de 23 ans, qui s’apprête à voyager à Rio et à Los Angeles dans le but de s’entourer de "musiciens aux horizons différents", conclut :

"J’ai toujours été fan de voyage. Collaborer avec des personnes qui ne sont pas issues du même endroit que moi, comme Rome Fortune par exemple, c’est une évidence. J’ai toujours été très ouvert aux collaborations de ce genre. La musique à mon sens, c’est quelque chose qui se partage, et qui se partage à plusieurs. Et ce, sans qu’il n’y ait jamais de frontière."

Publicité

À lire -> Produit par Kanye West, le nouvel album de Teyana Taylor convoque le r’n’b d’hier et d’aujourd’hui

Par Naomi Clément, publié le 25/06/2018

Copié

Pour vous :