© Ninho

Après le leak de sa mixtape M.I.L.S 3, Ninho prouve qu'il maîtrise sa musique

En anticipant la sortie de sa (très bonne) mixtape, le rappeur démontre qu'il a toujours la mainmise sur sa musique.

Sortir un projet, c’est toujours le parcours du combattant pour un artiste, et maîtriser le processus qui s’étend de la création à la diffusion se présente comme un vrai challenge. Ninho nous prouve que, parfois, on ne peut pas tout contrôler. Alors que sa nouvelle mixtape, M.I.L.S 3, a leaké sur les réseaux vendredi 6 mars, le rappeur a dévoilé officiellement son projet dans la foulée, samedi, grâce à la magie du streaming.

La sortie de ce troisième opus de la trilogie M.I.L.S semble s’être déroulée aux dépens de l’artiste, après l’annulation de son concert à Bercy, initialement prévu pour le 12 mars prochain. En revanche, Ninho nous montre que s’il y a bien une chose qu’il maîtrise, c’est sa musique. Alors que certains titres de ce nouveau projet connaissent déjà un franc succès, M.I.L.S 3 semble partie pour marquer 2020.

Publicité

Une sortie en catastrophe

Pour rappel, la sortie de M.I.L.S 3 s’annonçait dernièrement imminente, et des rumeurs couraient sur une éventuelle release à l’occasion du concert du rappeur à Bercy. Sauf que ce dernier a finalement été annulé à cause du contexte social tendu engendré par l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement.

Vendredi dernier, lorsque sa mixtape fuite sur Internet, Ninho ne semble même pas lutter contre cette sortie inopinée. Le rappeur avance la date de lancement du projet, en le dévoilant officiellement sur les plateformes de streaming. M.I.L.S 3 suscite aussitôt un engouement chez les fans, mais également auprès d’artistes comme Damso, présent sur le projet, qui a soutenu Ninho via une story Instagram.

Un an après la sortie de son fulgurant album Destin, encensé de tous, Ninho prouve une nouvelle fois qu’il est un mastodonte du rap français. Malgré sa sortie prématurée, M.I.L.S 3 semble déjà conquérir le cœur des fans, et l’influence du rappeur sur sa génération n’est plus à prouver.

Publicité

Ninho, de plus en plus mature et fidèle à lui-même

Sur cette nouvelle mixtape, le rappeur s’entoure encore une fois à merveille. M.I.L.S 3 n’est pas avare en featurings, et s’offre la participation de Heuss l’Enfoiré, Hos Copperfield, Yaro, la chanteuse britannique Griff ou encore Damso.

Des spéculations quant à la présence de ce dernier sur le projet allaient bon train, et on découvre donc qu’elles étaient fondées. "Promo" ne déçoit pas, et pour cause, l’ambiance intime du morceau fait ressentir la maturité de Ninho. Alors que ce dernier revient sur son succès fulgurant et le chemin qu’il lui reste à parcourir, Damso se retourne sur sa vie mouvementée et met sa plume au service de ses états d’âme.

Le ton posé de la chanson porte des sujets introspectifs. Ninho se remémore l’innocent qu’il a été il n’y a pas si longtemps ("J’finirai au sommet, étant petit j’avais le vertige"). De son côté, Damso se confie avec l’authenticité qu’on lui connaît. Ce dernier affirme avec douceur son rôle de père ("Ma passion est derrière l’micro, ma mission est derrière l’fiston"), et chante une nouvelle fois son spleen d’une manière crue, mais non sans pudeur ("Entre la corde et le tabouret, entre l’alcool et le calumet/J’suis entre l’Homme et l’être humain").

Publicité

Du reste, M.I.L.S 3 se révèle sincère et personnelle. Si la vie d’artiste l’a parfois éméché, Ninho affirme qu’elle ne l’a jamais enivré. Dans "Lettre à une femme", le rappeur adresse une longue tirade touchante à sa future muse. Une femme, "la reine du royaume" : à celle qui le rend heureux, Ninho rendra sans compter. Le titre a un succès fulgurant car la douceur qui s’en dégage séduit. Une certaine candeur ("À toi mon bébé, à toi ma future femme") qui ne fait qu’embellir un propos sincère où Ninho se met à nu ("Moi, j’suis un loup du binks, à mes côtés, il m’faut une panthère").

Outre ces deux exemples, Ninho montre une nouvelle fois avec M.I.L.S 3 sa capacité à réaliser des disques qui mêlent qualité et cohérence tout en restant lui-même. Et le rappeur l’affirme lui-même dans son titre "Mauvais Djo" : "2020 j’suis une valeur sûre."

Publicité

Par Hong-Kyung Kang, publié le 09/03/2020