L’Impératrice revient avec le clip sensuel et enivrant de "Matahari"

À quelques jours de la sortie de son premier album, L’Impératrice a dévoilé un magnifique clip pour illustrer le morceau.

Ne vous fiez pas au singulier de son nom, L’Impératrice, c’est en fait une couronne et plusieurs visages. Six têtes qui forment un seul et unique groupe pop. Une Impératrice portée par Charles, David, Flore, Hagni, Achille et Tom.

Publicité

Pour façonner leur univers musical si particulier, les Parisiens mélangent habilement une flopée de genres, de la disco des années 1970 aux synthétiseurs des années 1990 (les auras de Michael Jackson, Prince et des Beatles ne sont définitivement pas loin) en passant par des compositeurs français de renoms tels que François de Roubaix et Michel Legrand.

Révélée sur la Toile fin 2012 avec un premier EP éponyme, la joyeuse troupe en a depuis sorti deux autres : Sonate pacifique en 2014 et Odyssée en octobre 2015. Et histoire de poursuivre sur cette lancée, elle sera de retour cette année avec un premier album intitulé Matahari à paraître le 2 mars. Après un premier extrait "La-haut", c’est le clip du projet éponyme qui nous est dévoilé, un hommage à la célèbre espionne et danseuse néerlandaise du même nom.

La vidéo de "Matahari" nous enivre de sensualité, de luxure, mais surtout de pas de danse somptueux. Derrière les caméras de Julia et Vincent, L’Impératrice se livre en effet à un véritable spectacle vintage d’art contemporain. Un climat qui se marie parfaitement avec les groove et les sonorités disco funk du morceau. Vous aussi, vous sentez cette irrépressible envie de fredonner "Mata Mata Mata Mata Mata Mata Mata Mata Matahari" avant d’aller enflammer la piste de danse ?

Publicité

Sa majesté L’Impératrice a d’ailleurs récemment entamé une tournée dans toute la France avec un passage prévu au Casino de Paris les 3 et 4 avril prochain. Quand on connaît sa capacité de création et de mise en scène en live, on s’attend déjà à ce qu’elle nous éblouisse de toute sa prestance.

Par Jérémie Léger, publié le 21/02/2018

Pour vous :