AccueilMusique

Quand Lily Allen vire tous les artistes masculins de l’affiche du festival Wireless…

Publié le

par Sophie Laroche

Il ne reste plus grand-chose.

© Facebook

Le 23 janvier, la chanteuse britannique Lily Allen partageait sur son compte Twitter l’affiche du festival anglais Wireless. Mais pas la version originale : il s’agissait d’une version modifiée par ses soins sur laquelle n’apparaissaient que les noms des artistes féminines programmées au festival.

L’image parle alors d’elle-même. Sur les nombreux artistes programmés sur les trois jours du festival, seulement trois sont des femmes. En outre, le samedi, seuls des hommes se produiront devant le public du Finsbury Park de Londres. Voyez plutôt :

Sous cette image accablante, l’artiste légende "The struggle is real", en français, "Le combat est réel". Il faut dire que la sous-représentation des femmes dans le monde de la musique, et particulièrement sur les programmations des festivals, est indéniable. Cependant, Lily Allen n’est pas la première à supprimer les artistes et groupes masculins des affiches pour appuyer son propos.

En avril 2015, le site 99scenes avait passé au crible les festivals américains les plus importants, soustrayant de leur programmation les artistes et les groupes 100 % masculins. Le résultat était alors effarant tellement les proportions d’artistes féminines étaient (et sont toujours) minimales, voire nulles.

Suite à cette publication, l’édition française du Huffington Post s’est elle aussi prêtée à l’exercice avec nos festivals hexagonaux. Le résultat était tristement similaire, bien que moins drastique. Néanmoins, en réaction à cette omniprésence masculine, des initiatives ont été entreprises dans plusieurs pays.

En France, le festival Les femmes s’en mêlent met en lumière depuis déjà 21 ans déjà les nouvelles artistes féminines. Suite aux agressions sexuelles qui entachent chaque année les événements, des festivals seulement réservés aux femmes ont aussi pointé le bout de leur nez, comme c’est le cas en Suède avec le Statement Festival, ou aux États-Unis avec le Michigan Womyn’s Music Festival, qui s’est arrêté en 2015 à la suite d’un scandale concernant le traitement des artistes transsexuels.

À voir aussi sur konbini :