AccueilMusique

Les Strokes balancent le clip de "The Adults Are Talking" et sauvent (encore) notre année

Publié le

par Camille Deutschmann

Et collaborent une nouvelle fois avec Roman Coppola.

Ils ne le savaient alors pas encore, mais ils auront au moins sauvé nos oreilles en cette morne année 2020. Le 10 avril dernier, les Strokes ont sorti The New Abnormal, leur sixième album studio, et le premier depuis Comedown Machine en 2013. Autant dire qu’il était attendu – d’autant plus après la sortie des premiers singles. Ce mardi 1er décembre, huit mois plus tard, le groupe de New York nous enchante encore une fois en offrant un clip à l’opening track, "The Adults Are Talking".

Avec cette vidéo, les Strokes signent une nouvelle collaboration avec le réalisateur américain Roman Coppola, avec lequel ils avaient déjà travaillé par le passé pour les clips de "Hard to Explain", "Last Nite", "Someday" ou encore "12:51". Il y avait déjà dans ce dernier l’esthétique futuriste chère au fils de Francis Ford Coppola, que l’on retrouve aussi dans "The Adults Are Talking" et qui sublime, dans un clair-obscur ultra-léché, ce titre déjà phare.

Entre une épique partie de baseball, un combat de boxe ou encore un match de tennis contre des robots humanoïdes, qui semblent décidément exceller dans tous les domaines, on retrouve les membres des Strokes pour le moins décontenancés : dur de faire le poids face aux entités électroniques, jusqu’à ce que… la lumière refasse surface, littéralement.

Ce basculement inespéré, ce retour en force, trouve son écho dans l’actualité du groupe : en janvier dernier, sept ans après son dernier album avec les Strokes, Julian Casablancas annonçait leur retour en ces termes : "Surprise. 2020, nous voilà. On s’est emparés des années 2010 – peu importe de p*tain de comment on les appelle –, on les a prises mais maintenant on a été décongelés et on est de retour." Il semblerait qu’on ne soit pas au bout de nos surprises, alors espérons que l’on puisse bientôt les voir défendre ce nouvel album sur scène.

À lire aussi : The Strokes ont redéfini (et sauvé) le rock : la preuve en 10 morceaux incontournables

À voir aussi sur konbini :