Le Rat Luciano reste le diamant brut sous-estimé du rap français

Révisez vos classiques avec notre playlist rap français. Cette semaine est consacrée au rappeur iconique de la Fonky Family.

Pendant longtemps, Paris était la seule place forte du rap en France. Mais avec IAM, la cité phocéenne est très vite devenue un vivier de rappeurs talentueux et explosifs. 

Publicité

Parmi les premières têtes à sortir du lot, Akhenaton découvre le Rat Luciano, du groupe Fonky Family qui vient de se monter en regroupant plusieurs entités de Marseille et Toulouse au milieu des années 90. Dès ses débuts, le Rat est déjà tout ce qu’il restera : un rappeur naturel, technique mais simple dans ses formules.

AKH l’invite sur "Rien à perdre", la face B de son maxi "J’ai pas de face" en 1997, à la suite de son premier album solo Métèque et Mat. Le couplet titanesque qu'il y pose fera rentrer le Rat directement dans la légende. Juste avant, le tube "Bad Boys de Marseille" avait déjà placé la Fonky Family comme le groupe à suivre en cette fin des années 90. "Rien à perdre" signait la confirmation.

"Si je fais la fête, c’est que tout va mal dans ma tête"

Le premier album de la Fonky Family, Si Dieu veut…, comporte des morceaux de bravoure instinctifs, des boules d’énergie juvénile. Le Rat y a un très bon solo, "Les Mains Sales", avec tous les thèmes récurrents du rappeur : la rue, sa génération perdue entre ennui et petits larcins, le quotidien de la France d’en bas. 

Publicité

Dans son débit et son interprétation, le Rat Luciano a quelque chose de différent, de profond. Il est adepte des couplets sans fin, de l’écriture automatique mais extrêmement travaillée, raturée.

Après le premier disque de la Fonky Family, tout le monde attend un album solo du Rat Luciano, au vu de l’aura et de l’influence qu’il a alors sur le rap français.

Après plusieurs années de boulot avec son producteur Pone, Le Rat Luciano sort Mode de Vie ... Béton Style en 2000. Et il marque une toute nouvelle ère musicale dans le rap français.

Publicité

Le premier album de la FF était basé sur des samples assez classiques, proches des standards de l’époque comme L’École du Micro d’Argent sorti un an plus tôt. Ce premier solo du Rat va explorer des sonorités plus synthétiques, totalement différentes.

Les nappes de claviers des années 80 prennent toute la place et se mélangent alors aux couplets sans fin du rappeur, leur offrant un écrin unique. Et surtout, le producteur Pone va trouver sa patte en accélérant les rythmiques, rendant encore plus urgent son univers musical.

Publicité

Le Rat s’adapte totalement à ce style hors norme. Ou peut-être est-ce Pone qui a trouvé le parfait tempo pour la diction et l’écriture du Rat ? Un peu comme Giorgio Moroder qui découvre que le tempo unique pour danser reste celui du cœur ? Pone a trouvé en tout cas l’algorithme du cœur du Rat, l’album sonne comme ses tripes.

Très novateur et en avance sur son temps, Mode de Vie ... Béton Style est alors sous-estimé, juste porté par un single un peu plus évident, "Sacré". Pourtant, le fond et l’ambiance globale de l'album en fait un des tout premiers vrais disques de rap français, à la fois avant-gardiste et écorché vif.

Car l’album ne semble se plier à aucune influence américaine visible, alors qu’à l’époque, le rap français était presque totalement calqué sur son aîné d’outre-atlantique.

Tout l’esprit de famille, de proximité et de travail du Rat Luciano est inscrit entre les lignes de cet album de 19 titres qui propose une palette très large des talents conjugués du rappeur et de son producteur, Pone. 

Le Rat Luciano n’a jamais été aussi libre et puissant. Son sens de la formule efficace et sa vision unique rendent particuliers et inédits des morceaux comme "Il est fou ce monde", "Vie d’artiste" ou "Libre penseur". 

Il se permet même des invités de choix comme les X-Men, les techniciens les plus imparables du moment, ainsi que Rohff sur l’iconique "Nous contre eux" avec son sample fantastique de Space.

Tous les meilleurs artistes du moment sont présents pour proposer une version nouvelle de ce que pourrait être le rap en français : jamais jusqu'alors le genre n’a reçu un projet aussi ambitieux.

Ce disque est pourtant souvent oublié parmi les indispensables. L’ombre du Rat plane sur de nombreux projets après, il est cité par Booba, Rohff ou 113 comme un des artistes les plus important du rap en France, mais cela ne se conjugue pas avec le succès. Le Rat reste un rappeur de rappeur.

Au fil des années, la FF va s'éteindre à petit feu, et le Rat va redevenir un mec de la rue à Marseille, revenant avec parcimonie sur les disques de Lacrim ou Jul. Toujours l’instinct, toujours la furie et la foi.

Redécouvrez tout le talent du Rat Luciano dans notre playlist Goldies 100 % Rap Français avec aussi Fabe (qui utilisa un sample du Rat sur le refrain de "L’impertinent"), Rohff, 113, IAM et Arsenik. Ainsi que ses collègues de la Fonky Family bien sûr. Cette sélection a été diffusée sur Konbini Radio jeudi 10 octobre 2019 à 18 heures.

Par Aurélien Chapuis, publié le 11/10/2019

Copié

Pour vous :