AccueilMusique

Le rappeur Offset de Migos accusé par les internautes d’homophobie

Publié le

par Kimberly B. Johnson

Et comme un adulte responsable, le rappeur essaie de s’en tirer par une pirouette.

Migos est sans conteste l’un des groupes de rap les plus en vue du moment, se plaçant hit après hit dans les meilleures ventes. Mais il semblerait que les rappeurs d’Atlanta aient un peu sous-estimé l’attention de leurs fans à leurs paroles.

Depuis quelques jours, une polémique a éclaté sur les réseaux sociaux, autour des paroles rappées par Offset, l’un des membres de Migos, dans lesquelles il affirme qu’il est incapable de "kiffer avec les queers" ("cannot vibe with queers" en V.O.).

"Offset défonce tous les morceaux où il fait un feat."

"'I do not vibe with Queers' est une phrase tellement moche et inutile. Il ne va pas faire long feu, son rap est élémentaire et il est moche. Et je vais me faire allumer pour avoir dit ça mais le fait que Cardi B épouse cet homme en dit long sur ce qu’elle pense aussi. Rien à foutre."

L’extrait cité vient d’un morceau de YFN Lucci qui s’intitule “Boss Life”, dans lequel Offset fait un featuring. Vers le milieu du morceau, le rappeur affirme donc : "je ne peux pas kiffer avec les queers, j’ai le cœur d’un ours."

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que les internautes réagissent à cette manifestation incontestable d’homophobie. Certains ont souligné la nature contradictoire de cette affirmation étant donné le goût particulier d’Offset et des autres membres de Migos pour les fringues de luxe souvent dessinées par des stylistes gays, un goût si prononcé que des chansons entières sont consacrées à des marques.

"Les Migos sont homophobes, mais ils ont écrit une chanson entière sur une marque fondée par un gay. Gianni Versace doit se retourner dans sa tombe."

"Migos désapprouve le style de vie homo mais dépense des millions en fringues conçues par des homos pour faire étal de leur style de vie luxueux."

Toutefois, les fans que ces affirmations choquent semblent avoir oublié que cette attitude ne date pas d’hier. En 2017, Migos avait déjà heurté de nombreuses sensibilités en affirmant lors d’une interview fleuve au magazine Rolling Stone qu’ils ne traînaient pas trop avec leur collègue musicien d’Atlanta, iLoveMakonnen, parce qu’il était gay.

Dans cet article, le journaliste Jonah Weiner évoquait le coming out récent de iLoveMakonnen, et le soutien qu’il avait reçu sur Internet. Situation à laquelle les membres de Migos avaient réagi de la manière suivante :

"'Ils l’ont soutenu ?', demande Quavo, l’air interloqué. 'Ça, c’est parce que le monde est niqué, déclare Offset. Ce monde va vraiment mal', ajoute-t-il.

'On a pas de problème avec les gays', dit Quavo. Mais il laisse entendre que la sexualité de Makonnen met à mal sa crédibilité, vu 'qu’il s’est fait connaître en racontant qu’il vendait de la dope et tout ça'.

Il fronce les sourcils, 'c’est abusé, frère'."

Il est souvent rappelé que le monde du rap est profondément homophobe et misogyne et cet épisode ne fait que confirmer la rhétorique néfaste qui prévaut dans ce milieu concernant les femmes et les homosexuels. Pourtant, Offset a préféré essayer de s’en tirer par une pirouette. Sur Instagram, le rappeur a répondu en précisant qu’il utilisait le mot "queer" dans son sens littéral (qui signifie "bizarre", "étrange", "excentrique", sens un peu désuet depuis quelques années) et qu’il n’y avait absolument rien d’homophobe à son couplet, que tout ça était une machination, etc.

A post shared by OFFSET (@offsetyrn) on

Si on peut lui accorder le bénéfice du doute pour l’utilisation du mot "queer", cela n’efface pas pour autant l’homophobie manifeste de l’interview de 2017 à Rolling Stone.

À voir aussi sur konbini :