AccueilMusique

Le premier beat de grime de l'histoire vient d'un jeu Wolverine de Super Nintendo

Publié le

par Arthur Cios

Ou l'histoire d'un morceau obscur de 1994, précurseur d'un genre de rap qui explose depuis plusieurs mois.

Depuis quelques mois, la grime connaît un succès certain, devenant plus mainstream et atteignant presque les rayons de la Fnac. De nombreux fans de rap ont découvert ce sous-genre, qui est depuis quinze ans au cœur de la scène underground britannique, via Skepta, sa figure de proue, qui a bénéficié d'une mise en avant par Drake.

On dit de manière générale que la grime est née au tout début des années 2000, lorsque le garage et la jungle ont commencé à s'immiscer dans le rap game, notamment avec des artistes comme Wiley ou Youngstar et son "Pulse X". Sauf que le média britannique SBTV, relayé par le magazine Fact, a repéré une sacrée pépite : ce qui semble être le premier morceau de grime serait le thème d'un boss du jeu Wolverine Adamantium Rage, sorti sur Super Nintendo et Mega Drive en 1994.

De la grime avant la grime

L'histoire démarre il y a une semaine, avec un tweet du DJ et producteur Sir Pixalot, qui déclare avoir trouvé l'introuvable, à savoir un beat de 1994 ressemblant à de la grime. Ni une ni deux, SBTV se penche sur la question, retrouve le créateur du morceau, à savoir un musicien anglais du nom de Dylan Beale, quasi inconnu au bataillon (même s'il était la moitié du duo de jungle Rude & Deadly), et l'interviewe dans la foulée.

On apprend donc que l'homme a été approché par l'un des deux studios américains à s'occuper du jeu, Acclaim, pour qu'il produise la bande-originale du truc. L'Anglais n'avait jamais eu l'occasion de percer dans la zique et utilisait donc ces petites occasions pour produire des beats de hip-hop. Et si la plupart des instrus qu'il a produites pour le jeu se rapprochent plus des sonorités West Coast, voire plus funky, ce n'est pas le cas des thèmes des niveaux à boss.

"Avec la musique des boss, j'ai essayé de sortir de ce type de son hip-hop. J'écoutais beaucoup de jungle et de hardcore. Si tu écoutes le thème principal, c'est autour de 112 bpm [battements par minute, ndlr], et ça sonne comme un faux Dr. Dre. Comme les combats avec les boss étaient courts et intenses, j'ai augmenté le tempo à 140 bpm et j'ai une basse en fond."

Avait-il conscience de faire de la grime ? Absolument pas. C'est ce qui rend cette histoire aussi intéressante. Surtout que vu le média, Dylan Beale ne pouvait pas vraiment exploiter grand-chose. Il explique dans l'interview qu'à cause des espaces de stockage extrêmement limités des cartouches de jeu de l'époque, on ne trouve dans le morceau que des "samples d'orchestre très courts, une basse, un charley, une caisse claire, quelques petites choses comme ça, et le tout taillé pour un format d'une minute".

Pour ceux qui doutent du potentiel grime du morceau, SBTV a demandé à Sir Pixalot d'ajouter une voix au thème. On vous laisse vous faire votre avis.

Et pour ceux qui veulent écouter ce beat tel qu'il était à l'origine, c'est à partir de 16 minutes et 30 secondes dans la vidéo ci-dessous.

À voir aussi sur konbini :