Le nouveau clip de Parcels est un sublime court-métrage d’horreur

Un petit film entre Gone Girl et Funny Games, avec Milla Jovovich.

À l’heure qu’il est, il est fort probable que vous connaissiez un minimum le groupe australien Parcels. Que vous les ayez découverts avec leurs premiers titres chez Kitsuné, avec le single "Overnight" produit par les Daft Punk, ou avec leur excellent premier album sorti il y a quelques jours, le fait est que la formation est un peu partout — et c’est mérité.

Publicité

Les musiciens nous prennent un peu de court et nous surprennent largement avec leur nouveau clip, "Withorwithout". Après plusieurs vidéos à l’imagerie très léchée, voilà que ce titre issu de leur format long s’offre un court-métrage, et pas des moindres, puisqu’on part vers l’horreur.

Porté par Milla Jovovich, ce court-métrage raconte l’histoire d’une femme, d’un meurtre ambiance slashers des années 1970, ou Scream (notamment le début), avant de finir vers une espèce de mélange glauque entre Funny Games et Gone Girl.

On a posé quelques rapides questions à Louie, membre du groupe qui a porté ce projet :

Publicité

Konbini | Avant de démarrer, je voulais savoir si tu es particulièrement fan de films d’horreur ?

Louie | Ouais, totalement. J’en regarde depuis que j’ai 11 ans. Ça m’a beaucoup marqué. Quand on a commencé Parcels, on se faisait des soirées horreur et on regardait des films ensemble. La plupart du temps, c’était des films d’horreur.

Ça fait longtemps que tu voulais faire un clip différent, en mode film d’horreur ?

Publicité

Je pense qu’on voulait changer notre imagerie après nos deux premiers clips. C’est venu il y a quelques mois. On a alors pensé à faire un slasher. Ça ressemble à un plot classique, mais on voulait juste faire des références. On a regardé The Strangers, Halloween, l’original et le remake, Friday 13th. Gone Girl aussi.

Comment ça s’est concrétisé du coup ?

Les gars et moi avons eu des idées brutes pour le script. Une femme et un homme se faisant harceler, et qu’elle soit finalement la harceleuse à la fin. On a rencontré Milla autour d’un dîner à Berlin après qu’on l’a vue à Cannes danser à un de nos concerts. On a commencé à parler d’horreur, et du coup on a parlé du clip. On lui a envoyé le script, puis elle en a parlé à son mari, Paul W.S. Anderson et voilà !

Publicité

Quand s’est déroulé le tournage ? C’était différent d’un clip normal pour vous ?

On a tourné ça assez rapidement, à Los Angeles, en août dernier. On a une sacrée bonne équipe à Hollywood pour ça. Disons en tout cas qu’on voulait que ça se sente plus comme un film que comme un clip. On a enregistré tous les effets sonores dans la maison. C’était vraiment nouveau pour nous, différent de ce qu’on a l’habitude de faire.

Par Arthur Cios, publié le 18/10/2018

Pour vous :