AccueilMusique

27 ans après, le FBI publie des archives inédites sur la mort de Kurt Cobain

Publié le

par Joséphine de Rubercy

Un dossier qui comprend deux lettres ne croyant pas au suicide du chanteur.

Le 5 avril dernier marquait le 27e anniversaire de la mort de Kurt Cobain, le légendaire meneur du groupe Nirvana. Un peu plus d’un mois plus tard, on apprend que le FBI a rendu public le contenu d’un dossier inédit sur le décès du chanteur.

Il arrive que le service fédéral américain dévoile certaines de ses archives sur des politiciens, des artistes et autres personnalités. Comme l'a rapporté le magazine Rolling Stone ce 7 mai dernier, le FBI a effectivement (et très discrètement) mis à la disposition pour la première fois son dossier sur la mort de Kurt Cobain.

Deux lettres entendent requalifier son décès

Le chétif dossier est composé de dix pages seulement et révèle une correspondance entre le FBI et des auteurs anonymes. Comme l’a décrit Rolling Stone, deux lettres notamment tentent de convaincre le Bureau de se replonger dans l’enquête afin de requalifier la cause de la mort de Cobain en meurtre. Des théories complotistes qui vont contre la version officielle selon laquelle le musicien s’est suicidé à son domicile. Son corps, ainsi qu’une lettre d’adieu, ont été retrouvés quelques jours après.

La première lettre, écrite en 2003, dit : "Je crois qu’une grande injustice aurait pu être commise dans le cas de Kurt Cobain. Je vous écris dans l’espoir de votre aide pour faire pression pour un réexamen de la mort de M. Cobain."

Avant d’ajouter :

"Des millions de fans à travers le monde aimeraient connaître les incohérences entourant la mort être éclaircies une fois pour toutes. Il est triste de penser qu’une injustice de cette nature peut être autorisée aux États-Unis."

La seconde, écrite à la main en 2007 par un autre individu, déclare : "La police qui s’est chargée de l’affaire n’a jamais vraiment voulu enquêter sur le meurtre, mais a insisté dès le début sur le fait qu’il s’agissait d’un suicide […]. Cela me dérange parce que son assassin court toujours…"

L’individu affirme également que rien ne peut prouver le suicide : "Il n’y avait pas d’empreintes sur le pistolet avec lequel il est censé s’être tué." Il ajoute que, dans sa note, Cobain "ne mentionnait pas qu’il voulait mourir, à l’exception de la partie qui était écrite d’une autre main et qui semblait avoir été ajoutée à la fin".

Un enquêteur avait jugé la thèse du suicide trop hâtive

Le dossier contient également les réponses du FBI, l’une d’elles annonçant : "Pour que le FBI puisse ouvrir une enquête sur toute plainte que nous recevons, des faits spécifiques doivent être présents pour indiquer qu’une violation de la loi fédérale relevant de notre compétence d’enquête a eu lieu." Or, "nous ne sommes pas en mesure d’identifier une quelconque violation relevant de la compétence d’enquête du FBI", est-il ajouté.

Pourtant, plus étrange encore, on trouve dans ces archives un fax envoyé en janvier 1997 aux bureaux du FBI de Los Angeles et de Washington (ainsi qu’à plusieurs dirigeants de NBC) par Cosgrove Meurer Productions, la société de documentaires de Los Angeles à l’origine de la longue série Unsolved Mysteries (relative à la mort de Cobain et diffusée un mois après ce fax).

On peut y lire : "Au moins un enquêteur, Tom Grant, un enquêteur privé basé à Los Angeles et ancien adjoint du shérif du comté de LA, est convaincu que la décision officielle de suicide était un jugement précipité" et qu’un "certain nombre d’incohérences, y compris des questions sur le prétendu mot laissé par le musicien" le pousse à croire que c’était "simplement une lettre qui annonçait sa retraite".

Quoi qu’il en soit, Kurt Cobain a été retrouvé mort le 8 avril 1994 dans sa maison de Seattle, une balle dans la tête, trois jours après son décès.

À voir aussi sur konbini :