L'ancien chanteur de Blink-182 au cœur de la publication de vidéos d'ovnis

L'armée américaine a officialisé sur son site trois vidéos partagées par l'académie de recherche fondée par Tom DeLonge.

Depuis quelques années, Tom DeLonge se consacre entièrement à sa passion pour… les ovnis. Convaincu de la présence extraterrestre sur Terre, l’artiste a mis de côté son micro et sa guitare et son groupe Blink-182, pour se concentrer davantage sur son travail avec son groupe de recherche "To The Stars Academy of Arts and Science" (TTSA).

Vous vous demandez certainement ce qu’un rockeur peut bien faire dans la science extraterrestre ? Vous n’êtes pas les seuls. Pourtant, son travail semble enfin être reconnu : le Pentagone vient officiellement de publier directement sur le site de la Navy, trois vidéos partagées illégalement en 2017 par le chanteur américain par l’intermédiaire de son académie.  

Publicité

Fier de la TTSA, Tom a même partagé sa satisfaction sur son compte Instagram : 

En septembre dernier, l’armée américaine avait déjà authentifié les images de ces "phénomènes aériens non identifiés" reconnaissant qu’elles avaient été enregistrées par l’un de ses avions en 2004 et 2015.

Publicité

Comme le rapportait alors le magazine Rolling Stone :

"Dans les vidéos en question, on aperçoit une forme blanche dans le collimateur d’avions de chasse américains, se mouvant dans plusieurs directions à grande vitesse sans dévoiler d’éléments de propulsion. Les pilotes eux-mêmes semblent particulièrement surpris, se demandant ouvertement quelle est la chose qu’ils observent."

Cette fois-ci, le Pentagone a décidé d’officialiser les vidéos "pour dissiper toute idée fausse du public sur la réalité ou non des images qui ont circulé, ou s’il y avait ou non plus d’informations dans les vidéos." Souhaitant faire taire les théories complotistes, il semble donc reconnaître qu’il ne s’agit pas de ballons météorologiques ou de drones mais maintient que ces phénomènes demeurent "non-identifiés". 

Publicité

Besoin de vous faire votre propre avis ? Les voici : 

Publicité

Par Pénélope Meyzenc, publié le 30/04/2020