AccueilMusique

Las d'attendre, il clashe Frank Ocean sur tout un album intitulé Boys Do Cry

Publié le

par Juliette Geenens

Le mec pousse clairement sa communauté d'admirateurs à bout.

La semaine dernière, Frank Ocean s'est encore bien moqué de nous. Il a fait croire à tout le monde que son prochain album, annoncé l'an dernier déjà, devait sortir le 5 août dernier. Et aujourd'hui, en ce vendredi 12 août, on l'attend toujours.

Fatigué des ascenseurs émotionnels, un fan qui se fait appeler JJ From Apple sur Internet, a décidé de produire lui-même un opus en hommage à l'artiste américain, intitulé Boys Do Cry (qui fait écho au titre de celui qu'on attend tous, Boys Don't Cry). Le résultat n'est autre qu'une parodie de ce que pourrait être la suite de Channel Orange, seul LP de Frank Ocean sorti en 2012.

"Super Pissed Kids"

Cet internaute, déçu et à bout, se moque allègrement du rappeur pendant 32 morceaux, qui sont soit des odes à son nom, soit des coups de gueule contre les constantes fausses rumeurs autour de cet album fantôme. Par exemple, les tracks intitulées "Days but no Frank" (que l'on peut traduire par "Les jours passent mais toujours pas de Frank"), ou encore "Don't Say You Will"("Ne dis pas que tu vas le faire") sont des références directes à l'étrange communication de Frank Ocean, qui ne cesse de faire des allers-retours de l'ombre à la lumière.

Le plus drôle dans cet enregistrement, c'est qu'il respecte plutôt l'univers musical de Frank Ocean : l'intro est un bruit de tondeuse suivi par une chanson lente et groovy sans paroles qui renvoie directement au titre de transition "Fertilizer", tandis que "Harambe Gump" et "Super Pissed Kids" sont respectivement des détournements très second degré de "Forrest Gump" et "Super Rich Kids". Tout le reste de ce faux album est à mourir de rire et décrit fidèlement les sentiments déchirés des admirateurs de Frank Ocean, entre amour, colère et déception.

À Konbini aussi, nous avons fabriqué notre propre version du LP de Frank Ocean, à l'occasion du 1er avril. Vous avez été nombreux, d'ailleurs, à tomber dans le panneau, et on en est (un tout petit peu) désolé. Allez, sans rancune !

À voir aussi sur konbini :