AccueilMusique

Larusso a marqué de sa voix toute une époque et reste celle que l'on n'oubliera pas

Publié le

par Joséphine de Rubercy

Capture d’écran TF1

La chanteuse s'offre un retour dans la lumière avec une reprise émouvante. L'occasion de revenir sur son histoire.

Samedi soir dernier, on redécouvrait la chanteuse Larusso sur TF1 en train de chanter et de se trémousser sur "Shake It Off " de Taylor Swift dans un déguisement de manchot. Bien loin de l’époque "Tu m’oublieras", elle est la grande gagnante de Mask Singer, dont la finale se tenait samedi dernier.

Sa reprise de "Tous les cris les SOS", trace de son passage (et de son succès) dans l’émission, est disponible depuis jeudi soir sur toutes les plateformes de téléchargement, après la sortie du clip mardi sur YouTube. Mais si Larusso a été plébiscitée dans le télécrochet, elle est loin de l’avoir toujours été (à tort ?). Retour sur une chanteuse adorée et déchue des années 1990.

Une carrière en dents-de-scie

Le succès, Larusso l’a connu vite, fort et jeune. Tout commence lorsque Laetitia Serero de son vrai nom remporte un concours de chant à l’âge de 19 ans et enregistre une version française de la chanson "I Will Survive" de Gloria Gaynor. Son single "Je survivrai" connaît un franc succès auprès du public et permet à la jeune femme de se faire repérer par les maisons de disques.

Elle sort son second single "Tu m’oublieras" (le fameux), une reprise de Régine, en 1998. Et là, tout s’accélère. Pour résumer, elle est numéro 1 du Top 50 pendant 12 semaines d’affilée alors qu’elle n’est âgée que de 20 ans (pendant que nous, on galère à parler à notre crush et à passer le code).

"Tu m’oublieras" est le titre le plus diffusé à la radio cette année-là, doublé d’un énorme battage médiatique. Le single est vendu à plus de deux millions d’exemplaires et offre à Larusso son premier disque de diamant. C’est LE tube qui a clairement changé le cours de sa carrière, et celui de nos soirées par la même occasion (mais on en parlera plus tard).

Quelques mois après, un autre single vient confirmer son statut de star, "On ne s’aimera plus jamais", inscrit dans le Top 50 en 1999. Elle enchaîne avec la tournée des premières parties de Johnny Hallyday et la sortie de son premier album Simplement, disque d’or. Laetitia est alors en tête d’affiche à l’Olympia pour des dizaines de concerts, tous complets. C’est indéniable, le succès est là. Mais, pas si vite…

Fin 2001, la chanteuse sort son deuxième album, Larusso, mais malheureusement le succès n’est pas celui escompté. Il est classé seulement 124e des meilleures ventes de disques de l’époque sur deux semaines de présence. Seulement deux ans après Simplement, on est pourtant bien loin du triomphe de la fin des années 1990.

Larusso décide ensuite de mettre sa carrière entre parenthèses. Elle sort un album, My Box, en 2010 et quelques singles, dont "Monopoly" et "Crois-moi" en 2019. Mais plus rien ne permettra à Larusso de connaître à nouveau la gloire passée.

Elle a marqué une génération entière (mais pas que)

Dire que la carrière de Larusso se résume à une chanson serait faux. Mais depuis sa date de sortie et jusqu’à aujourd’hui, c’est bien un seul et même titre de Larusso qui résonne dans tous les esprits. Avec "Tu m’oublieras", la chanteuse a marqué une génération entière et a bel et bien laissé une empreinte sur la scène musicale des années 1990.

Son morceau dansant, à la mélodie mémorable et au rythme effréné était dans la playlist (pardon, dans le Walkman) de tous les adolescents ayant vécu à l’aube des années 2000. Même si, aujourd’hui, ils ont grandi, beaucoup continuent à se trémousser sur ce tube à chaque soirée (oui, on parle de vous les trentenaires et les quarantenaires, il est temps d’assumer).

La chanteuse à la crinière de feu traverse donc le temps, mais aussi les générations. Parce que même les jeunes d’aujourd’hui connaissent Larusso et son titre phare "Tu m’oublieras", qui résonne (au moins) à chaque soirée du Nouvel An de la génération Z.

Une voix qui fait encore et toujours son effet

Il y a une semaine, Larusso remportait la finale de l’émission Mask Singer face à Daniel Lévi. Dissimulée sous un costume de manchot et donc totalement anonyme, elle a su convaincre les juges et renouer avec le public pendant six semaines, simplement avec… sa voix.

"Black and White" de Michael Jackson, "Shallow" de Lady Gaga, "La Bohème" de Charles Aznavour ou encore "Dance Monkey" de Tones and I et "J’irai où tu iras" de Céline Dion, la chanteuse s’est illustrée dans des styles musicaux très différents. À chaque prestation, elle relève le défi haut la main et s’attire les votes du public. Un talent pour la scène, la danse et la chanson qui prouve que Larusso n’en a jamais fini avec la musique.

Mais c’est sa reprise de "Tous les cris les SOS", le jour de la demi-finale, qui lui a sûrement valu sa victoire. Sa performance avait particulièrement ému les juges et les spectateurs. Sur les réseaux sociaux, l’engouement des internautes était palpable : "Pourquoi n’a-t-elle pas fait plus de chansons ?", "Pourquoi on ne l’entend plus ?", "Elle a une super voix", etc. Une déferlante de compliments qui a donc poussé Larusso à sortir sa reprise en version single quelques jours après la finale.

Après plusieurs tentatives de come-back sur la scène musicale ces dernières années (qui se sont toutes soldées en flops), ce nouveau single serait-il LE retour tant attendu de l’artiste, ou un simple regain de popularité passager ? En tout cas, Larusso, sois-en sûre, on n’est pas près de t’oublier.

À voir aussi sur konbini :