AccueilMusique

La génération Z boycotte Eminem sur TikTok, le rappeur répond avec un nouveau clip

Publié le

par Joséphine de Rubercy

Sur TikTok, les paroles controversées de l’artiste sont pointées du doigt par la jeune génération.

C’est maintenant au tour des tiktokeurs de la génération Z de s’en prendre à Eminem, l’une des icônes hip-hop les plus controversées de ces dernières décennies. Depuis une semaine, le rappeur est la cible de "cancel culture" de la part de nombreux jeunes issus de la génération Z (donc âgés de 11 à 22 ans). La "cancel culture", c’est la culture du boycott et de "l’annulation", qui consiste à discréditer publiquement un artiste dont les agissements et les idées sont jugés problématiques.

Sur TikTok, ces jeunes contestent plusieurs textes des anciennes chansons du rappeur de 49 ans, notamment les paroles controversées de la chanson "Love the Way You Lie", en featuring avec Rihanna, sortie en 2010. Ils l’accusent de glorifier les violences faites aux femmes et de normaliser les relations toxiques, notamment avec des paroles telles que :

"If she ever tries to fucking leave again / I’mma tie her to the bed and set this house on fire." ("Si jamais elle essaie de partir à nouveau, je vais l’attacher au lit et mettre le feu à cette maison.")

La génération Z contre la génération Y

Ils demandent donc, pour être en adéquation avec la société actuelle, l’interdiction de la discographie d’Eminem. De l’autre côté, les millennials, nés dans les années 1980 et 1990 et ayant grandi au rythme des titres de l’artiste, le défendent bec et ongles depuis quelques jours. La musique d’Eminem a véritablement bercé cette génération Y, qui a du mal à accepter cette remise en cause. Tout ça a donc donné lieu à une sorte de guerre intergénérationnelle sur les réseaux sociaux avec d’un côté les "anti-Eminem", de l’autre les "pro-Eminem".

@thisissavvy

Stitch with @snmmerr #greenscreenvideo #eminem

♬ original sound - Sav!

Avant de prendre une folle ampleur la semaine dernière, le débat a commencé au mois de février, lorsqu’un internaute a publié une vidéo sur TikTok appelant à "interdire" Eminem justement à cause de cet extrait sexiste et virulent de "Love the Way You Lie". Cette personne a depuis été bannie du réseau social.

Eminem répond : "Je n’arrêterai pas" 

Ce vendredi 5 mars, le rappeur a tenté de répondre à cette polémique en dévoilant le clip du morceau "Tone Deaf", extrait de son dernier album, Music to Be Murdered By – Side B, sorti par surprise en décembre dernier. Dans cette vidéo animée, on découvre le rappeur façon personnage de bande dessinée, entouré de tous ses personnages passés et d’une ribambelle de disques d’or et autres récompenses.

"Je ne comprends pas un mot de ce que vous dites (je suis sourd) / Je pense que je préfère rester comme ça (je suis sourd) / Je n’arrêterai pas même lorsque mes cheveux seront devenus gris (je suis sourd / Parce qu’eux, ils ne s’arrêteront pas tant qu’ils ne m’auront pas 'annulé'", rappe-t-il.

Alors que ses paroles ont longtemps été jugées violentes, homophobes, misogynes et sexistes, l’artiste a trouvé avec ce clip un moyen de vanter sa longue carrière mais surtout de se défendre. Il se justifie en mettant son passé controversé, ses locutions choquantes et ses mauvaises pensées… sur le dos de ses "alter ego", c’est-à-dire les personnages qu’il a incarnés, Eminem et Slim Shady, dédouanant ainsi Marshall Mathers (le vrai nom de l’artiste). Le message est clair : le rappeur ne cédera pas.

À voir aussi sur konbini :