AccueilMusique

Il est temps de raconter la folle histoire de Lil Nas X et son satanique "Montero"

Publié le

par Joséphine de Rubercy

« Montero (Call Me By Your Name) » – Lil Nas X (©Youtube)

Au milieu de nombreuses controverses, "Montero" jouit toujours d’un immense succès… fruit d’un marketing (très) bien maîtrisé.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, il est temps de se pencher sur le phénomène Lil Nas X. Depuis la sortie de son titre "Montero (Call Me by Your Name)" le 26 mars dernier, le rappeur, chanteur et compositeur américain à tous les yeux braqués sur lui, une nouvelle fois. D’abord parce que le morceau connaît un succès fou : il fait ses débuts dans le top Billboard Hot 100 directement à la première place. Un exploit qu’avait déjà réussi l’artiste en 2019 avec "Old Town Road", un titre mi-rap mi-country, qui y a régné pendant 19 semaines (un record). La même année, son single "Panini" est certifié cinq fois platine. Écrite par Lil Nas X avec ses producteurs, Take a Daytrip, Omer Fedi et Roy Lenzo, la chanson "Montero" est éponyme du prochain album de l’artiste, dont la sortie est prévue pour l’été 2021.

Bref, Lil Nas X nous l’a prouvé : il est doué pour faire des hits accrocheurs et des mélodies qui nous restent dans la tête pendant des semaines. Mais avec "Montero", le jeune homme de 22 ans est passé un cran au-dessus. Car cette fois-ci, ce n’est pas seulement le morceau qui place l’interprète au centre de toutes les attentions. Tout un panel de polémiques, de ses créations artistiques controversées à ses coups de gueule et coups de com sur les réseaux sociaux, lui ont valu d’être la cible de nombreuses critiques… qui n’ont fait qu’accroître sa popularité et celle de son single. Voici la folle histoire de Lil Nas X et son satanique titre "Montero".

Le clip sulfureux de "Montero", ou un gros f*ck à tous les homophobes

Publié le même jour que la sortie du single, le clip de "Montero" a fait l’effet d’une bombe. En une demi-journée, il cumule plus de 1,3 million de vues sur YouTube. Coréalisé par l’artiste lui-même et Tanu Muino, une réalisatrice ukrainienne ayant déjà travaillé notamment avec Cardi B, le clip a été tourné en deux jours sur fond vert à Los Angeles. Tous les décors ont été créés avec des images de synthèse des graphistes de Mathematic, une entreprise française star des effets spéciaux.

La vidéo dévoile le rappeur descendant dans l’antre de Satan sur une barre de pole dance, après avoir été condamné à l’enfer pour avoir cédé à la tentation. Cette tentation, c’est une histoire d’amour interdite avec un autre homme (Lil Nas X a fait son coming out il y a plusieurs mois). L’utilisation des références bibliques (le diable, le jardin d’Eden…) et la transgression des thèmes religieux sacrés ont largement fait polémique. Un passage en particulier a envoyé valser les discours homophobes et déclenché la fureur des conservateurs. Dans la dernière scène de la vidéo, Lil Nas X fait une danse sexualisée sur les cuisses du diable, puis se transforme lui-même en créature satanique.

Visionné plus de 172 millions de fois au moment où ces lignes sont écrites, le clip a clairement fait le buzz. Face à toutes les critiques, le retour de bâton n’a été… que d’attirer encore plus l’attention sur "Montero". Et tout ça était bien intentionnel de la part du rappeur. Dans une interview donnée au journaliste et critique musical américain Anthony Fantano, Lil Nas X admet qu’il avait vu venir à des kilomètres les réactions de conservateurs comme Candace Owens, une commentatrice politique américaine proche de Donald Trump. "Elle est tombée directement dans le panneau, je suppose", dit-il, avant d’ajouter : "Bien sûr, je veux faire chier certaines personnes avec ça, mais je veux aussi faire valoir quelque chose."

-> À lire aussi : Sexe et religion : voici les 6 clips les plus controversés de l’histoire

Derrière le brouhaha, une parfaite maîtrise des réseaux sociaux

Dès la sortie de la chanson, Lil Nas X déploie de petites astuces, que la plupart des artistes n’imagineraient même pas, révélant une parfaite maîtrise des techniques de marketing sur Internet. Le 29 mars, par exemple, il a tweeté "Wow, je ne peux pas croire qu’ils aient dit ça" en balançant un lien mystérieux. Lorsque l’on cliquait dessus, cela créait automatiquement un tweet prêt à être partagé disant : "Ce m*rdier satanique est si triste WTF ! Je ne laisserai jamais mes enfants écouter le nouveau single à succès de Lil Nas X 'Montero (Call Me by Your Name)', dont une nouvelle version est en ce moment disponible sur toutes les plateformes de streaming." L’artiste a utilisé le "tweet d’intention" de Twitter, une fonctionnalité à laquelle seule une personne très calée sur Internet penserait. C’est clairement intelligent, et ça a marché. Beaucoup de ses fans l’ont partagé, ajoutant encore plus d’effusion au battage médiatique et à la controverse déjà existants autour de la chanson.

Lil Nas X a également publié de nombreuses vidéos étranges dans les jours qui ont suivi la sortie du single. L’une d’entre elles, intitulée "Montero mais vous êtes dans la salle de bains de l’enfer pendant que Lil Nas donne à Satan une lap dance dans l’autre pièce", présente une version presque inaudible de la chanson (le son semble sortir tout droit d’une boîte de nuit), tandis que l’image statique d’une salle de bains éclairée d’une lumière rouge s’affiche à l’écran. Une vidéo qui n’a vraiment aucun sens, mais qui donne certainement envie à tous ceux qui tombent dessus d’aller regarder le vrai clip de "Montero". Bien joué.

Du sang, une croix, un pentagone : les baskets sataniques de Lil Nas X

Comme si un clip sulfureux ne suffisait pas à provoquer l’Amérique, Lil Nas X a mis en vente des "Satan Shoes" ("chaussures sataniques"), trois jours après la sortie du single (également la veille du jour symbolique de Pâques). Avec une base d’Air Max 97 noires, le rappeur personnalise sa paire en jouant sur la symbolique des enfers. Il ajoute un pentagramme couleur bronze, une croix rouge inversée et la mention d’un verset de la Bible (Luc chapitre 10, verset 18) : "Jésus leur dit : 'Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair'." Les semelles sont remplies d’un drôle de liquide rouge composé de 60 centimètres cubes d’encre rouge et… d’une véritable goutte de sang humain.

L’auteur de "Old Town Road" a sorti cette paire via MSCHF, une plateforme spécialisée en personnalisation de chaussures. La page Internet est customisée de rouge et de noir, d’écritures sanguinolentes, d’images de crânes, de corps nus squelettiques et de serpents. Bref, on est encore sur un penchant morbide. Au lancement du site, 666 paires étaient disponibles (le nombre du diable), toutes numérotées et vendues au prix de 1 018 dollars, en référence au verset de la Bible susmentionné. Encore une fois, l’artiste américain fait scandale, même si dans cette opération marketing, rien n’a été laissé au hasard. Il se fait vivement critiquer et insulter sur les réseaux sociaux où bon nombre d’internautes l’accusent de pervertir la jeunesse et de faire l’apologie du diable. En plus de ça, Nike n’a pas manqué de broncher, ces Air Max 97 customisées version "Satan" n’étant pas autorisées par la marque. Cette dernière est allée jusqu’à porter plainte contre MSCHF pour contrefaçon, dilution de marque et concurrence déloyale.

Un petit tour sur les plateformes et puis s’en va

Le 14 avril, quelques semaines après la parution de "Montero", coup de théâtre : le son qui s’est classé à la première place du Billboard et qui est sur toutes les lèvres est retiré des plateformes de streaming ! Attention, pour certains utilisateurs seulement, en France par exemple, le titre était toujours disponible. Mais beaucoup d’utilisateurs de Twitter se sont effectivement plaints de ne plus pouvoir ni l’écouter ni visionner le clip sur YouTube.

Chargement du twitt...

"Allez sur Apple Music et cliquez sur 'Call Me by Your Name' pour voir si elle est toujours disponible dans votre pays", avait alors tweeté le chanteur de 22 ans avant d’ajouter, affolant ses fans : "Je ne plaisante pas. Streamez 'Call Me by Your Name' à fond aujourd’hui parce qu’elle ne sera peut-être plus disponible demain et il n’y a rien que je puisse vraiment faire. Merci à tous pour votre soutien !" Il répond ensuite à plusieurs internautes s’étonnant de la disparition du titre : "C’est le cas sur toutes les plateformes de streaming." Aucun détail n’est alors donné par les plateformes sur les raisons de la disparition du titre controversé, ni sur les régions du monde concernées. Dès le lendemain, "Montero" était à nouveau disponible sur toutes les plateformes. Cette éphémère disparition était-elle voulue par l’artiste ? Est-ce un simple bug des plateformes ou un coup de com ? Aujourd’hui encore, ce point reste bien mystérieux…

Le clip sur Pornhub, son twerk dans un jeu vidéo : sex is everywhere

Pour contrer la panne des plateformes de streaming et rendre à nouveau disponible "Montero", Lil Nas X a failli publier son clip sur Pornhub, un site pornographique. "Puisque 'Call Me by Your Name' n’est plus accessible sur de nombreux services de streaming, je publierai l’audio sur Pornhub à 15 heures", avait-il annoncé sur Twitter. Le site étant connu pour avoir déjà permis à plusieurs entités de publier des contenus interdits, l’idée ne semblait pas (si) saugrenue (quoique). "Nous sommes là pour plaire. Honoré de vous aider à diffuser", a-t-on pu lire sur le compte Twitter officiel de Pornhub.

Chargement du twitt...

Peu après la sortie de "Montero", Lil Nas X annonce l’arrivée de son jeu vidéo sur Twitter, le jeudi 8 avril. Comme son nom l’indique, Twerk Hero, le but est de faire bouger l’arrière-train de son personnage (de le faire twerker quoi). On peut y jouer sur ordinateur ou sur téléphone portable.

Le jeu gratuit a été développé en partenariat avec Roni Games et Columbia Records. Il donne aux joueurs le contrôle du corps de Lil Nas X, qui a le dos tourné vers l’écran. Les joueurs peuvent alors le faire twerker sur "Montero " avec un rythme le plus rapide possible, comme dans les jeux populaires Dance Dance Revolution et Guitar Hero. Une fois de plus, Twerk Hero n’est qu’une autre façon détournée de faire découvrir au public le single du rappeur.

Si vous ne l’avez toujours pas compris, "Montero (Call Me by Your Name)" a (vraiment) eu une folle histoire. Et son interprète n’est certainement pas un artiste comme les autres. Toutes ces actions controversées autour du lancement du morceau ne sont pas anodines, elles ont été réfléchies et imaginées par Lil Nas X bien avant d’avoir lieu. À elle seule, "Montero" est une chanson entraînante, mais elle n’aurait pas eu le même impact sans tout ce qui est survenu après sa sortie. En vérité, tout cela a servi à Lil Nas X de catalyseur pour diffuser un sérieux message d’acceptation, de tolérance, d’ouverture d’esprit et de liberté d’expression. Et soyez en sûr, "Montero (Call Me by Your Name)" n’est que le début de l’équation.

À voir aussi sur konbini :