La cause de la mort de Juice WRLD a été révélée

Le rappeur Juice WRLD, qui nous a quittés en décembre dernier, est bien mort d'une overdose d'opiacés.

Le drame est arrivé le 8 décembre 2019, jour funeste où Juice WRLD a quitté ce monde alors qu’il n’avait que 21 ans. Pris d’un malaise à son arrivée à l’aéroport Midway de Chicago, le rappeur américain s’est éteint à l’hôpital où il a été transféré. La cause du décès était jusqu’alors sujette à des spéculations, mais on sait aujourd’hui qu’elle est bel et bien due à une overdose d’opiacés.

Selon Consequence of Sound, les médecins légistes du Cook County Medical Examiner de Chicago ont relevé un taux excessif de codéine dans l’organisme du rappeur. Juice WRLD aurait ingurgité une dose élevée de Percocet, un antidouleur opiacé qui génère des effets similaires à ceux de stupéfiants s’il est consommé en grande quantité.

Publicité

Le jeune artiste avait pourtant déclaré via Twitter sa volonté de mettre un terme à son addiction aux drogues pharmaceutiques. Une promesse qu’il avait faite en public à sa petite amie et à ses fans, et qu’il n’a malheureusement pas tenue.

Cette tragédie confirme le statut de fléau qu’a la codéine auprès des rappeurs. Après le départ de Lil Peep et Mac Miller, la mort de Juice WRLD a grandement choqué les fans, exaspérés de voir leurs artistes favoris tomber sous les coups de l’addiction.

Publicité

Un drame d’autant plus tragique au vu de la carrière prometteuse qu’embrassait Juice WRLD avant son décès. Dévoilé au grand public par son morceau "Lucid Dreams" en 2017, le jeune rappeur de Chicago était déjà bien connu des amateurs de hip-hop.

"Percocets, molly Percocets", scande Future dans son morceau "Mask Off". Ce dernier avait notamment sorti un projet commun avec Juice WRLD en 2018 intitulé "Wrld on Drugs". Espérons que les rappeurs prennent à l’avenir plus de responsabilité par rapport à ces drogues.

Par Hong-Kyung Kang, publié le 23/01/2020