AccueilMusique

À voir : si vous ne connaissez pas Kwaye, laissez-vous charmer par son dernier clip

Publié le

par Winston Sylvans

Lumières tamisées et groove catchy pour "Little Ones", le deuxième titre du prodige anglais de la pop synth.

Mind of a Genius porte bien son nom. Le label américain nous a en effet fait découvrir Zhhu, Gallant, They., Klangstof et bien d’autres. Kwaye, le petit nouveau qui vient d’être signé, se démarque avec sa synth pop qui fleure bon la nostalgie de la disco-pop des années 1980.

Un peu plus tôt cette année, il avait dévoilé le clip de son premier single, "Cool Kids", dans lequel on le découvrait en train de se déhancher, vêtu d’un costume rouge flamboyant, au milieu des barres d’immeubles d’une banlieue sublimée par la maîtrise de la lumière du réalisateur Billy Boyd Cape.

Cette fois, le chanteur de 22 ans, né au Zimbabwe et installé à Londres, présente un titre fascinant, rythmé par un synthé, avec des couplets au groove très funk et un refrain langoureux.

Dans "Little Ones", Kwaye évoque les laissés-pour-compte qui ont du mal à s’intégrer parce qu’ils veulent s’exprimer librement. Il explique :

"Nous ne naissons pas avec des préjugés, on nous les apprend. 'Little Ones' capture la nature contraignante des préjugés, et la liberté sans borne qu’expriment les enfants. Il y est question de persévérance, et de cultiver cette innocence, de refuser d’être privé de cette liberté d’expression."

Aussi dynamique que la chanson, le clip de "Littles Ones" nous emmène dans ce qui semble être une église désaffectée. On y suit Kwaye et ses danseurs, magnifiés par un excellent jeu d’ombres et de lumières orchestré par Billy Boyd Cape, de nouveau derrière la caméra, tandis que le danseur anglais Aaron Sillis (qui a collaboré avec Rihanna, Katy Perry et FKA Twigs), a imaginé la chorégraphie.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :