AccueilCinéma

La musique de Kool & The Gang au cinéma, cette grande histoire d'amour

Publié le

par Aurélien Chapuis

Retour sur les succès du groupe au grand écran en hommage au fondateur Ronald Bell, qui vient de nous quitter.

Ronald Bell, le cofondateur du groupe Kool & The Gang avec son frère Robert "Kool", est mort à l’âge de 68 ans. D’après son label Universal Music, il est décédé subitement le mercredi 9 septembre, tôt dans la matinée, chez lui dans les îles Vierges des États-Unis.

Récompensé par deux Grammy Awards, Kool & The Gang est un groupe formé dans le New Jersey en 1964 par Ronald "Khalis" Bell donc et son frère Robert "Kool" Bell, ainsi que Dennis "D.T." Thomas, Robert “Spike” Mickens, Charles Smith, George Brown et Ricky West. Avec une carrière courant sur plus de 5 décennies, le groupe a vendu plus de 70 millions d’albums dans le monde et a obtenu 12 titres placés dans le top 10 américain. Leurs chansons étaient extrêmement populaires dans les années 1970 et 1980, jusqu’à apparaître dans de nombreux films ou séries.
 
Ronald a été un pilier du groupe jusqu’à sa mort, à la fois compositeur, arrangeur, producteur, chanteur et saxophoniste. Il est présent sur tous les tubes du groupe qui sont devenus des incontournables de la pop culture. Afin de rendre hommage à Ronald, voici cinq morceaux superbement utilisés dans le cinéma de 1977 à nos jours. 

Pulp Fiction (1994) - "Jungle Boogie"

Bien sûr, une des utilisations les plus connues des titres de Kool & The Gang reste ce générique de Pulp Fiction, juste après la basse surf de Dick Dale devenue iconique. Ce "Jungle Boogie", joué à la radio de la voiture de Vincent Vega et Jules Winnfield, dresse un décor parfait pour un dialogue fou sur le Royal Cheese. Maintenant que Quentin Tarantino est devenu un prescripteur en termes de bande originale de films, ce choix de Kool & The Gang dans un de ses films les plus emblématiques sonne comme un hommage parfait.

Les Mondes de Ralph (2012) - "Celebration"

Le morceau "Celebration" est sûrement le plus connu du groupe. Rien que son nom, simple et efficace, lui permet d’être placé dans de nombreux films et séries dès qu’il y a quelque chose à fêter. C’est le cas dans une des premières scènes du film Les Mondes de Ralph, où le personnage principal est le seul à ne pas être invité à une grande fête d’anniversaire. "Celebration" est synonyme de disco, de paillettes et de cotillons. Un morceau qui ne vieillit jamais, parfaitement mis en valeur dans ce film d’animation très intelligent de Disney sorti en 2012.

Wedding Singer - Demain, on se marie (1998) - "Ladies' Night"

Avec "Celebration" et "Get Down on It", "Ladies' Night" est le troisième classique de soirée du groupe Kool & The Gang. Quoi de plus normal de le retrouver dans un film consacré à un chanteur de mariage. Wedding Singer est une comédie romantique différente, avec Adam Sandler en beauf touchant et Drew Barrymore dans un de ses meilleurs rôles de girl next door. Jon Lovitz y joue Jimmy Moore, un chanteur de mariage issu d’un épisode du sitcom The Goldbergs. Et pendant son apparition meta, hyper pop culture, Jimmy chante "Ladies' Night". Et il le massacre. "Ladies' Night" a aussi été repris comme sample et refrain par le classique remix "Not Tonight" de Lil' Kim avec un casting féminin de rêve :  Missy Elliott, Angie Martinez, Da Brat et Left Eye de TLC. Un classique de Kool & The Gang revu à toutes les sauces.

Baby Boy (2001) - "Summer Madness"

"Summer Madness" est un morceau instrumental de jazz fusion clairement parfait pour illustrer une scène importante dans un film. C’est le cas dans Rocky, qui le joue quand il rentre chez lui, mais aussi dans cette introduction de Baby Boy, film très personnel de John Singleton (le réalisateur de Boyz In The Hood, Poetic Justice et du Shaft 2000). Ce même morceau "Summer Madness" a d’ailleurs souvent été associé à Boyz In The Hood, son premier film avec Laurence Fishburne, Cuba Gooding Jr. et Ice Cube. C’est aussi un morceau important dans le milieu du hip hop, souvent samplé ou réutilisé, notamment pour sa sirène si reconnaissable. 

La Fièvre du samedi soir (1977) - "Open Sesame"

Kool & The Gang a commencé comme un groupe de funk très efficace avec une grosse section de cuivres. Mais à la fin des années 1970, il prend le virage disco avec une énergie qui lui est propre, un sens moins clinquant et fantoche que bon nombre de ses comparses. La consécration se voit ainsi dans l’utilisation du titre "Open Sesame" dans La Fièvre du samedi soir, le film classique de la génération disco.

Le morceau est d’ailleurs mis en avant pendant la danse du couple afro-américain lors du concours gagné par Tony et Stéphanie. Cette scène montre le racisme encore très présent dans la société américaine de l'époque et la différence de regard sur les communautés, même quand on parle juste de danse. Ce n’est pas un hasard si Kool & The Gang a été choisi pour illustrer cette scène, un parfait contre-pied à la musique des Bee Gees.

À voir aussi sur konbini :