AccueilMusique

Konbini Radio : 2 heures de mix de Beat X Changers, le meilleur crew parisien

Publié le

par Adrien Colle

TGIF, c’est l’émission de dance music de la Konbini Radio, tous les vendredis soir de 20 à 22 heures. Pour ce second épisode, nous recevons le collectif et label parisien Beat X Changers, véritable clan de "beat heads" et fondus de grooves en tout genre.

Du groupe Facebook au label

Rassemblement hétéroclite de DJ, danseurs et producteurs de musique électronique, les Beat X Changers se sont formés il y a cinq ans autour d’un noyau dur d’amis obsédés par le hip-hop, la house et autres musiques noires américaines. Dans une démarche similaire à d’autres collectifs de la scène parisienne (Sweet Electronic Music Lovers, La Chinerie), l’aventure Beat X Changers débute par l’intermédiaire d’un groupe Facebook où s’échangent inlassablement tracks, edits, remixes et autres démos de producteurs amateurs.

La communauté croît rapidement et, d’une poignée de passionnés, le groupe passe bientôt à plusieurs centaines de membres. Nombreux sont les "bedroom producers" à poster leurs démos sur le groupe afin de récolter les avis éclairés des membres de la communauté Beat X Changers. Certaines démos sont excellentes et impressionnent les membres du collectif.

"C'était frais, fort et plein d'énergie, de prises de risque et surtout à l'image de la qualité musicale des posts en général sur le groupe", nous raconte Théo Rocha Custodio, aka "Rafiki", un DJ et membre fondateur du groupe.

C’est donc sans la moindre hésitation que les Beat X Changers enfilent leurs habits de directeurs artistiques et démarrent une activité de label. Deux compilations paraissent en digital, rassemblant déjà les membres émérites du collectif dont Neue Grafik, ou Pulkone.

X_1 : House Concrète

En novembre 2013, le crew donne sa chance au jeune et prometteur X_1, alors étudiant au conservatoire de Paris en classe d’électro-acoustique, en publiant son premier disque en format vinyle. Quelque 500 exemplaires sont écoulés en moins de trois semaines, les morceaux sont playlistés par des ténors de la dance music tels que Fred P, Laurent Garnier ou encore Leon Vynehall, qui sélectionne l’imparable "Just You" dans son Essential Mix pour la BBC.

"Nous sommes aussi férus de travaux plus particuliers comme la musique concrète, l'ambient, la synthèse sonore, le sound designing en général", explique Rafiki.

Probablement le meilleur producteur de musique électronique à avoir émergé ces dernières années en France, Simon Gendrot, aka X_1, est passé maître dans l’art d’insuffler du groove dans ses expérimentations électro-acoustiques. Avec un second EP, Tangente à l’Ouest, paru l’année dernière, le jeune parisien transforme l’essai et se place en digne héritier des maîtres de l’expérimentation dansante tels que Matthew Herbert, Pépé Bradock ou plus récemment Four Tet.

"Le succès total du premier EP de X_1 nous a beaucoup touchés et a motivé plus d'artistes à se lancer", se souvient Rafiki.

Monomite : groove bancal pour danseurs house

Compagnon de route de X_1 au sein du projet Pulkone, Monomite symbolise à lui seul l’énergie et l’éclectisme de la famille Beat X Changers. Bassiste, beatmaker hip-hop pour Jazzy Bazz et producteur génial, Monomite dévoile son univers foutraque et monstrueusement groovy dans l’EP Space, Time, Body & Soul, sorti en février 2015. Empruntant au broken beat anglais autant qu’à la house américaine, les quatre morceaux de l’EP fourmillent de samples en tous genres, révélant un usage expert de la MPC et canalisant l’énergie incroyable des "house dancers" observés aux Tap Water Jams.

"Beaucoup de nos artistes étaient danseurs avant de commencer à mixer et composer. De fait, la musique que l'on joue ou crée va nécessairement être un truc qui va nous faire danser ou nous en donner l'envie.

Si les danseurs accueillent le son et kiffent, tu peux être sûr que le morceau est bon, un danseur ne mentira jamais avec la musique", assure Rafiki.

Orchestrés par le crew Beat X Changers et prenant place à La Machine du Moulin Rouge, ces événements rassemblent la communauté des danseurs house parisiens et servent de tests aux morceaux composés par les membres du collectif. Pour chaque événement, un DJ est invité. Certains des guests sont d’anciens danseurs (EJoe Wilson, Joey Anderson). Véritable motif de fierté du groupe, cet événement est l'un des seuls à opérer de manière aussi organique la jonction entre danse et beatmaking, deux éléments a priori inséparables de la culture house et hip-hop.

House, hip-hop : c'est la même chose

Sur les différences existant entre ces deux genres musicaux fondateurs de l’identité du collectif, les Beat X Changers préfèrent se concentrer sur ce qui les rapprochent : la prédominance de la danse, le "do it yourself", la quête du sample, les prises de position ou encore l’esprit de communion produit par ces musiques dans une atmosphère festive.

En février 2016, paraît la compilation X Years Tribute (D. inspires Dope), en hommage au défunt J. Dilla, beatmaker hip-hop au statut désormais mythique et véritable figure tutélaire pour le crew Beat X Changers. Dans les mois qui suivent, le label publie un EP collaboratif des producteurs house Tell et Name, tandis que sort quelques mois après le second EP de Neue Grafik, troisième figure notable du crew Beat X Changers.

Neue Grafik : des bangers avec des vieux disques

Fred N’Thepe, alias Neue Grafik, dispose d’une culture musicale quasi encyclopédique. Cherchez dans son étagère à vinyles et vous trouverez des albums d’Animal Collective, des disques de Groover Washington Jr., Thelonious Monk ou encore Theo Parrish. Les oreilles attentives identifieront peut-être quelques uns des nombreux samples utilisés à l’écoute de ses disques dont l’énergie spontanée et le grain "vintage" (obtenu à l’aide d’authentiques machines 80s) ont conquis de nombreux adeptes en France et à l’étranger. Ayant traîné ses basquettes en Russie et en Australie et publié de nouveaux EP sur Wolf Music ou Sampling As An Art Records, Neue Grafik s’impose progressivement comme l'une des valeurs montantes de la scène house française.

Reconnaissance

Si sa notoriété est aujourd’hui confidentielle et limitée aux cercles des danseurs et amateurs de musiques électroniques, le collectif Beat X Changers jouit d’une reconnaissance croissante sur la scène française et à l’étranger. Résidents au Rex Club, proches des influents Sonotown et invités réguliers de la Concrete, les Beat X Changers viennent tout juste de publier Level 4, leur quatrième compilation sur laquelle figurent de nouveaux morceaux de X_1, Neue Grafik et d’autres producteurs émergents, naviguant comme à l’accoutumée entre house, electronica et hip-hop instrumental.

Playlisté par Jackmaster, l'un des meilleurs DJ britanniques, dans son mix DJ-Kicks, le jeune X_1 poursuit calmement son ascension, tandis que Monomite a publié un nouvel EP sur Vertv, le label de son ami Neue Grafik. Ce dernier tourne désormais aux côtés des acolytes Mad Rey et Labat sous le pseudo Raheem Experience pour un festival de samples poussiéreux et de boîtes à rythmes bien charpentées.

Dope inspires dope!

Merci à Théo Rocha Custodio alias "Rafiki", DJ, producteur, danseur et membre fondateur du collectif Beat X Changers d'avoir répondu à nos questions. 

À voir aussi sur konbini :