"Je cautionne ni le meurtre ni l’enfant gay" : Koba LaD en roue libre totale

Le jeune rappeur d'Évry est au cœur de la tourmente après avoir pris parti sur une affaire de meurtre homophobe.

Encore une fois, tout est parti de Twitter. Enfin de Snapchat plus précisément, avant de migrer sur le réseau à l’oiseau bleu. Dans le week-end, le jeune rappeur Koba LaD s’est fendu d’une capture d’écran de cet article (daté d’il y a deux ans par ailleurs) dans sa story, comme le montre le screen ci-dessous :

Publicité

On peut y voir en fond un article relayant une information à propos d’un père qui aurait tué son fils parce "qu’il était gay". Par-dessus, des émojis de poignées de mains et un "Bien joué" que l’on peut traduire comme une approbation à cet acte violent. Il n’en fallait pas plus pour que cette capture d’écran se retrouve sur Twitter, réseau bien moins confidentiel. Rapidement, la polémique enfle et Koba poste une nouvelle story maladroite pour tenter de calmer les choses.

Koba LaD, actuellement en vacances au Maroc si l’on en croit ses réseaux sociaux, y affirme ne pas être "homophobe" et ne pas "cautionner le screen qui tourne" sur Twitter. Seulement, ce maigre communiqué peine à convaincre, et le rappeur doit donc lui-même prendre sa défense dans une vidéo postée sur Snapchat, toujours. Grave erreur.

Publicité

Dans cette vidéo très hasardeuse, il affirme une nouvelle fois ne pas être homophobe. "Chacun pour soit, Dieu pour tous", explique-t-il. "Je cautionne pas du tout le meurtre, ni l’enfant gay", poursuit-il, plaidant "une incompréhension". Selon lui, "il faut souligner que le screen d’hier" (de l’article, ndlr) n’a pas été fait par lui, même s’il reconnaît l’avoir partagé dans sa "foncedée" (sa défonce, ndlr). Peu après, nouvelle vidéo.

Publicité

Il explique cette fois s’être "mal exprimé", avant de déclarer : "Je ne cautionne pas le meurtre. Après l’enfant gay franchement…" avant de réitérer son "chacun pour soit, Dieu pour tous". Des explications qui ont bien du mal à convaincre – c’est le moins que l’on puisse dire – puisque Koba est toujours en tendance sur Twitter et les tweets condamnant son comportement et ses propos se multiplient.

Au point même de dépasser le cadre du réseau social puisque le festival Art Rock – où Koba LaD est prévu cette année – a déjà publié un communiqué. "Nous sommes en contact avec l’équipe de Koba LaD et demandons des explications suite à sa publication sur Snapchat. Le festival Art Rock condamne fermement les propos homophobes, et, plus largement, tout discours ou comportement haineux et discriminatoire", peut-on lire.

Publicité

D’autres festivals suivent actuellement cette démarche. Reste désormais à voir quelle ampleur atteindra cette polémique, et les éventuelles conséquences sur la carrière du jeune prodige du 91. Mais on ne pourra que conseiller à l’équipe de Koba LaD de dorénavant s’occuper de ses réseaux sociaux, auquel cas la chute risque d’être encore plus rapide que son ascension déjà exceptionnelle.

Par redac, publié le 17/02/2020