AccueilMusique

Killer Mike et T.I. enrôlés par la nouvelle maire d'Atlanta

Publié le

par Jérémie Léger

Les rappeurs T.I. et Killer Mike viennent de rejoindre la nouvelle équipe municipale d’Atlanta aux côtés de la maire démocrate Keisha Bottoms.

Killer Mike et T.I. (© Facebook)

Bien avant le sacre de Migos, Future et autre Young Thug, la scène rap d’Atlanta brillait déjà de mille feux. Avec des noms comme Outkast, Run the Jewels, T.I. ou encore Jeezy, la ville et son "dirty south" jouissaient déjà, dans les années 2000, d’une aura musicale qui n’avait pas grand-chose à envier aux titans New York et Los Angeles.

Mais laissons ce débat de côté, parlons plutôt politique. T.I. et la moitié du mythique groupe Run the Jewels Killer Mike viennent d’intégrer les équipes municipales de la nouvelle maire d’Atlanta. Récemment élue à la tête de la ville, la démocrate Keisha Lance Bottoms a pris ses fonctions en décembre dernier et n’a pas tardé à se constituer une équipe de transition, comme le rapporte le site Fox 5 Atlanta.

Parmi les 40 personnes retenues pour l’épauler, on retrouve donc le rappeur T.I., Clifford Harris de son vrai nom, mais également Michael Santiago Render aka Killer Mike. "Cette équipe reflète la diversité profonde, le meilleur et le plus brillant de la ville d’Atlanta", a précisé madame Bottoms dans sa conférence de presse.

Deux rappeurs profondément engagés

Loin d’être anodine, cette nomination représente pour les deux artistes la consécration d’un engagement profond et de longue date. D’ailleurs, dans un post Instagram publié peu après l’annonce, Killer Mike n’a pas manqué d’exprimer sa fierté d’avoir rejoint les rangs de la mairie :

"Souvenez-vous de ce que tous les rageux ont pu dire à propos de ce que les artistes et athlètes pourraient faire de leur temps, de leur argent et de leurs ressources. Maintenant que c’est fait, vous pouvez arrêter de vous plaindre et agir avec moi, T.I. et notre nouvelle maire pour faire d’Atlanta une ville où tous les citoyens peuvent faire la même chose, peu importe leur notoriété ou leur statut."

T.I., quant à lui, n’a pas réagi publiquement, mais son engagement politique n’en est pas moins important. Il fait même partie des premiers artistes à avoir pris position contre Donald Trump et le climat social tendu qui règne aux États-Unis. Dans ce contexte, il a même livré, en 2016, un album politiquement marqué et intitulé Us or Else : Letter to the System.

Ces deux rappeurs, qui ont toujours su donner à leur ville natale A-Town une place privilégiée dans leur musique respective, pourront maintenant œuvrer pour elle politiquement. Reste à voir maintenant les mesures concrètes qu’ils sauront porter, et comme toujours, seuls les actes jugeront de leurs compétences.

À voir aussi sur konbini :